LE PROPHÈTE ABRAHAM :

ABRAHAM ET L'ÉPREUVE DU FEU :

Ur (Our, en sumérien urim) aurait été choisie parce qu'elle était localisée en Babylonie, moins connue que Babylone.
Ce choix semble lié à son rôle de grand lieu de culte du dieu-lune, qu'elle partage avec Harran, autre étape du voyage d'Abraham, qui comme elle a été restaurée par Nabonide fut roi de l'empire néo-babylonien de 556 à 539 avant JC.
Plus tard, Abraham quitte Harran avec Sarah, Lot, ses bergers et ses troupeaux et va s'installer dans le pays de Canaan (Palestine).

L'épreuve du feu : Il aurait été possible que le feu s’éteigne d’une façon ou d’une autre, comme par exemple une pluie qui tomberait du ciel et éteindrait le feu. Mais ceci n’eut pas lieu non plus pour la même raison.

En effet, si le feu s’était éteint, les mécréants auraient dit : nos divinités pouvaient parfaitement brûler Abraham mais il a plu ; s’il n’avait pas plu, nos divinités se seraient vengées en le brûlant. Non, Abraham ne fuit pas et le feu ne s’éteignit pas.
Au contraire, il s’attisa. Puis, ils y jetèrent Abraham. C’est alors que Dieu gela les propriétés du feu et il devint fraîcheur et sécurité pour Abraham...

Donc, le miracle d’Abraham n’était pas d’échapper au feu.
Si telle était la volonté de Dieu, Il les aurait empêché de l’interpeller ou il aurait envoyé une pluie qui éteindrait les flammes.
Mais Dieu voulut que le feu reste allumé, violent et brûlant et qu’Abraham soit amené au vu du public et qu’il soit jeté dans le feu. Et là, Dieu suspend les lois physiques du feu.
La volonté de Dieu neutralise les propriétés du feu devant les idoles qu’Abraham avait fracassées, le feu était allumé, il était dedans, et les idoles qu’ils voulaient venger restaient au vu de tous incapables de faire qu’Abraham soit brûler ou qu’il soit atteint du moindre mal.

"Qu’avez-vous à ne pas parler ?"
Puis il se mit furtivement à les frapper de sa main droite. Alors (les gens) vinrent à lui en courant.
Il dit : "Adorez-vous ce que vous-mêmes sculptez, alors que c’est Dieu qui vous a créés, vous et ce que vous fabriquez ?"
Ils dirent : "Qu’on lui construise un four et qu’on le lance dans la fournaise !"
Coran sourate 37 verset 92 à 97

Abraham

Ils dirent : "Brûlez-le. Secourez vos divinités si vous voulez faire quelque chose."
Nous dîmes : "Ô feu, sois pour Abraham une fraîcheur salutaire." Ils voulaient ruser contre lui, mais ce sont eux que Nous rendîmes les plus grands perdants.
Et Nous le sauvâmes, ainsi que Lot, vers une terre que Nous avions bénie pour tout l’univers.
Et Nous lui donnâmes Isaac et, de surcroît Jacob, desquels Nous fîmes des gens de bien.
Coran sourate 21 verset 68 à 72


Selon la Bible, son père s’appelait Azar, Terah ou Terakh. C’était un idolâtre, descendant de Sem, fils de Noé.
Certains exégètes croient qu’il se faisait appeler Azar, selon le nom d’une idole à laquelle il était particulièrement dévoué.
La migration d’Abraham, mais il la situe après qu’Abraham se soit dissocié de son père et des gens de sa tribu à cause de leur incroyance.
S’il avait vécu à Ur, à cette époque, il aurait été improbable que son père se rende avec lui à Haran après avoir rejeté son invitation au monothéisme et l’avoir torturé à l’aide de ses concitoyens.
Quant à savoir pourquoi ils ont émigré, des découvertes archéologiques laissent croire que la ville d’Ur était une grande ville qui connut à la fois son essor et sa chute du vivant d’Abraham,ils furent donc peut-être forcés de quitter à cause de diverses adversités et choisirent de se rendre à Haran, qui partageait la même religion qu’Ur.

Des découvertes archéologiques ont permis de reconstituer très clairement la vie religieuse en Mésopotamie.
Ses habitants étaient des polythéistes qui croyaient en un panthéon dans lequel chaque divinité avait sa propre sphère d’influence.
L’immense temple dédié au dieu lunaire akkadien, Sin, occupait le centre de la ville d’Ur.
La ville de Haran avait également adopté le dieu lunaire comme principale divinité. Ce temple d’Ur était considéré, par ses habitants, comme la maison physique de Dieu.
La grande divinité du temple était une idole de bois entourée d’autres idoles, ou divinités, censées la servir.

SODOME ET GOMORRHE :

Pour éviter que la discorde ne s'installe entre leurs clans, Abraham et Lot décidèrent de se séparer et d'aller chacun leur chemin.
Lot s'attribua la meilleure part de la contrée découverte : la région du Jourdain.
Il s'établit donc au sud de la mer Morte, à Sodome, dans une des plaines les plus riches de la région du Jourdain. Un archéologue expérimenté qui a passé une décennie à la recherche des anciennes ruines de Sodome est maintenant convaincu que son équipe a localisé la malheureuse ville biblique et la preuve de sa destruction soudaine.
Le Dr Steven Collins est un distingué professeur d’Archéologie à l’Université Trinity Southwest d’Albuquerque, il se rend fréquemment au Moyen-Orient, où il participe à des recherches archéologiques.

Depuis 2005, Steven Collins a mené des fouilles dans le sud de la Vallée du Jourdain dans une tentative de trouver Sodome, la ville antique qui a été détruite par Dieu à cause de ses habitants pécheurs, selon Genèse 19.
Collins dit qu’il a commencé ses recherches avec l’analyse des textes bibliques concernant l’emplacement de Sodome.
Son enquête l’a amené à conclure qu’un site en particulier cadrait bien avec les critères bibliques. Le site est nommé Tall el-Hammam, et situé dans le sud de la Vallée du Jourdain.
En théorisant, sur la base des textes que Sodome était la plus grande des villes de Kikkar à l’est du Jourdain, j’ai conclus que si l’on voulait trouver Sodome, alors, on devrait chercher la plus grande ville du Kikkar orientale. Lorsque nous avons exploré la région, le choix du Tall el-Hammam, comme le site de Sodome, était pratiquement une évidence car parce qu’il était au moins cinq à dix fois plus grand que tous les autres sites de l’âge du bronze dans toute la région.

Quand ils ont commencé à creuser, ils ont trouvé des restes d’infrastructures urbaines complexes, y compris des portes, des tours, des places, au moins une grande route et un mur très épais d’une ville. De toutes les indications, le site était autrefois une ville état influente en plein essor avec un emplacement stratégique et une économie puissante.
Sur la base des preuves, l’apogée de la ville semble avoir néanmoins arrivé à une fin soudaine et inexpliquée et l’ancienne ville est devenue un désert relatif pendant 700 ans, la plupart du temps vide de toute habitation humaine, a rapporté la semaine dernière Popular Archaeology.

Ils voulurent lui jouer un mauvais tour; mais ce sont eux que Nous mîmes à bas.
Et il dit : "Moi, je pars vers mon Seigneur et Il me guidera. Seigneur, fais-moi don d’une progéniture d’entre les vertueux. Nous lui fîmes donc la bonne annonce d’un garçon longanime.
Puis quand celui-ci fut en âge de l’accompagner, Abraham dit : "Ô mon fils, je me vois en songe en train de t’immoler. Vois donc ce que tu en penses."
Son fils dit : "Ô mon cher père, fais ce qui t’es commandé : tu me trouveras, s’il plaît à Dieu du nombre des endurants."
Puis quand tous deux se furent soumis et qu’il l’eut jeté sur le front, voilà que Nous l’appelâmes : "Abraham ! Tu as confirmé la vision. C’est ainsi que Nous récompensons les bienfaisants."
C’était là certes, l’épreuve manifeste. Et Nous le rançonnâmes d’une immolation généreuse. Et Nous perpétuâmes son renom dans la postérité : "Paix sur Abraham."
Ainsi récompensons-Nous les bienfaisants ; car il était de Nos serviteurs croyants. Nous lui fîmes la bonne annonce d’Isaac comme prophète d’entre les gens vertueux.
Coran sourate 37 verset 98 à 112



Alors que les chercheurs travaillent à assembler les indices, Steven Collins affirme que son équipe a identifié une couche distincte de cendres sur le site qui remonte à la période du bronze moyen.
La cendre pourrait être la preuve d’une destruction par le feu, un peu comme celle décrite dans Genèse chapitre 19. Les tessons de poteries qui ont été exposées à des niveaux de températures extrêmement élevées ont été récupérés du site, une autre indication potentielle d’une catastrophe par le feu. "Sa taille massive et ses fortifications remarquables, son portail monumentale, la présence de ses villes satellites, et sa violente destruction par le feu, tous crient : Sodome. C’est convaincant." : a déclaré Steven Collins.

LE SACRIFICE DE SON FILS UNIQUE, ISAAC OU ISMAËL ?

Dans l’Antiquité, à Babylone et tout le Moyen-Orient, le dieu principal était le dieu de la lune, représenté par un taureau, symbole de force et de fécondité, et plus simplement parfois par ses seules puissantes cornes en forme de croissant de lune.
En Syrie, le dieu de la lune Sîn est le protecteur d'Ur, symbolisé par des hampes surmontées d’un croissant lunaire.
Les arabes païens adoraient eux aussi ce dieu de la lune appelé 'Hubaal', il avait eu trois filles : Lat, la déesse du soleil - Manat, la déesse du destin et de la mort, et Uzza, l’étoile Vénus.

Dans le rituel, les adultes se rassemblent autour de l'autel de Baal, avec les garcons qui seraient alors brûlés vifs comme une offrande sacrificielle à la divinité.
Au milieu des cris horribles et de l'odeur de la chair humaine carbonisée, les fidèles - hommes et femmes se livraient à des orgies bisexuelles.
Le rituel de complaisance était destiné à produire la prospérité économique en incitant Baal à apporter la pluie pour la fertilité de la terre-mère.

Comme nous le dévoile le verset ci-dessous, Dieu tente Abraham pour tester sa foi pour un Dieu qu'il ne voit pas mais Il l'arrête avant qu'il immole son fils unique.
Car rappelons-le, du temps d'Abraham en Mésopotamie, le sacrifice de jeunes garçons étaient courant à cette époque.

Saraï

Abraham ! Et il répondit : "Me voici !" Dieu dit : "Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes..."
Bible Genèse 22 verset 1 - 2


Le père et le fils s'éloignèrent de la ville où ils s'apprêtèrent à obéir à l'ordre divin.
Satan tenta alors de dissuader Abraham de sacrifier son fils en éveillant en lui l'amour paternel.
Abraham, cependant, ne faiblit nullement dans son épreuve de sa foi.
Au moment où Abraham s'apprêtait, dans la réalisation du sacrifice de son fils qu'il avait vu en songe, sacrifier son unique fils, un ange lui apparut et lui ordonna de s'arrêter.
Dieu, lui dit-il, avait accepté son offrande et était satisfait de son intégrité dans la foi en un Dieu unique : Il a épargné Ismaël pour le laisser à son vieux père.
L'ange donna à Abraham un bélier de belle taille à sacrifier à la place de son unique fils, Ismaël.

A la question, a-t-on sortie une histoire vraie pour en sortir une fausse ?
C'est ce que je vais essayer de vous démontrer ( cette manipulation des textes ) avec des versets bibliques à l'appuie de mes propos :
Sara venait de mettre au monde son enfant Isaac, elle exigea le renvoi d'Agar et d'Ismaël, fils d'Abraham, de peur que celui-ci ne revendique son droit d'aînesse sur l'héritage.
Dieu proclame qu'une postérité naîtra des deux enfants :

A l'égard d'Ismaël, je t'ai exaucé.
Voici, je le bénirai, je le rendrai fécond, et je le multiplierai à l'infini ; il engendrera douze princes, et je ferai de lui une grande nation.
Bible Genèse 17 verset 20


D'abord, n'oublions pas que les sacrifices d'enfants étaient une chose courante, particulièrement en Phénicie et en Canaan où il était d'usage d'offrir son PREMIER-NÉ à Moloch, d'ailleurs la Bible mentionnera des sacrifices d'enfants encore 1 000 ans plus tard :


Tu ne livreras aucun de tes enfants pour le faire passer à Moloch...
Bible Lévitique 18 verset 21

Donc les sacrifices concernées les premiers-nés, la preuve révélée ci-dessous :


L'Eternel parla à Moïse, et dit : Consacre-moi tout premier-né, tout premier-né parmi les enfants d'Israël...
Bible Exode 13 verset 1 – 2


Suivant ce qui est écrit dans la loi du Seigneur :

Tout mâle premier-né sera consacré au Seigneur.
Luc 2 verset 23

Jésus en tant que premier-né a également été racheté pour satisfaire à cette tradition ( transformée en sacrifice d'animal ) au temple de Jérusalem contre deux colombes ( l'offrande symbolique des gens pauvres ). Dieu désapprouve cet acte cruel et inhumain, comme le souligne ce passage coranique :


Et c'est ainsi que leurs divinités ont enjolivé à beaucoup d'associateurs le meurtre de leurs enfants,
afin de les ruiner et de travestir à leurs yeux leur religion. Or si Dieu voulait, ils ne le feraient pas. Laisse-les donc, ainsi que ce qu'ils inventent...
Ils sont certes perdants, ceux qui ont, par sottise et ignorance tué leurs enfants, et ceux qui ont interdit ce que Dieu leur a attribué de nourriture,
inventant des mensonges contre Dieu. Ils se sont égarés et ne sont point guidés.
Coran sourate 6 verset 137 à 140


Qui d'Ismaël ou d'Isaac étaient le premier–né ?
Pour le savoir, reportons-nous sur la Bible, que dit-elle :


Agar enfanta un fils à Abram ; et Abram donna le nom d'Ismaël au fils qu'Agar lui enfanta.
Abram était âgé de quatre-vingt-six ans lorsqu' Agar enfanta Ismaël à Abram.
Bible Genèse 16 verset 15 – 16


L'Eternel se souvint de ce qu'il avait dit à Sara, et l'Eternel accomplit pour Sara ce qu'il avait promis.
Sara devint enceinte, et elle enfanta un fils à Abraham dans sa vieillesse, au temps fixé dont Dieu lui avait parlé.
Abraham donna le nom d'Isaac au fils qui lui était né, que Sara lui avait enfanté...
Abraham était âgé de cent ans, à la naissance d'Isaac, son fils.
Bible Genèse 21 verset 1 à 5


Par un calcul évident et logique ( sans préjugés également ) on aboutit forcément à la conclusion qu' Ismaël est l'aîné donc le premier-né !
Ensuite, selon les termes d'Avucic, Ismaël ne pouvait pas revendiquer l'Office Prophétique car ce dernier était né selon la Bible d'une servante, Agar.
Les Juif(ve)s avancent le fait qu'ils sont les enfants d'Abraham et de Sara, son épouse et sa demie sœur également ( selon la Bible ), alors que leurs frères Arabes descendent d'Agar, une simple servante, ce qui en fait des descendants inférieurs.
Pourtant Agar était une princesse égyptienne, de plus, elle n'était ni sa sœur, ni une esclave.
Dans leur ignorance, en faisant d'Agar, une simple servante, ils dénigrent de par ce fait, le prophète Abraham !
Sara était-elle demi sœur d' Abraham ?
Oui, selon la Bible :

Abraham répondit... De plus, il est vrai qu'elle est ma sœur, fille de mon père ;
seulement, elle n'est pas fille de ma mère ; et elle est devenue ma femme.
Bible Genèse 20 verset 11 - 12

Après ces choses, Dieu mit Abraham à l'épreuve, et lui dit : Abraham ! Et il répondit : Me voici !
Dieu dit : prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac ; va-t'en au pays de Morija,
et là offre-le en holocauste sur l'une des montagnes que je te dirai.
Bible Genèse 22 verset 1 - 2


En analysant le verset ci-dessus, on se rend compte que le nom 'Isaac' a été sciemment rajouté pour modifier le sens de la révélation.
Car l'expression : ... prends ton fils, ton unique... est incompatible avec le nom Isaac car il n'était pas unique, son frère Ismaël était né avant lui.
De plus, le mot ... prend... est conjugué au présent et non pas conjugué au futur (prendras).
Et n'oublions pas que les Anges s'adressent à Abraham et non pas à sa femme Sara - selon la Genèse, Abraham avait 2 fils (Ismaël et Isaac) et mentionné ...ton fils unique... n'a aucun sens sauf bien sur si ce sacrifice ( épreuve ) s'adresse à son UNIQUE FILS Ismaël !

L'Ange de l'Eternel appela une seconde fois Abraham des cieux, et dit : Je le jure par moi-même, parole de l'Eternel !
Parce que tu as fais cela, et que tu n'as pas refusé ton fils, ton unique.
Bible Genèse 22 verset 16


Maintenant, analysons le verset ci-dessous, lorsque des Anges annoncent la naissance d'Isaac à Abraham :


L'un d'entre eux dit : Je reviendrai vers toi à cette même époque ; et voici, Sara, ta femme, aura un fils.
Sara écoutait à l'entrée de la tente, qui était derrière lui. Abraham et Sara étaient vieux, avancés en âge : et Sara ne pouvait plus espérer avoir des enfants.
Elle rit en elle-même, en disant : Maintenant que je suis vieille, aurais-je encore des désirs ? Mon seigneur aussi est vieux.
L'Eternel dit à Abraham : Pourquoi donc Sara a-t-elle ri, en disant : Est-ce que vraiment j'aurais un enfant, moi qui suis vieille ?
Y a-t-il rien qui soit étonnant de la part de l'Eternel ? Au temps fixé je reviendrai vers toi, à cette même époque ; et Sara aura un fils.
Bible Genèse 18 verset 10 à 14


Comme vous pouvez le constater que dans la Genèse chapitre 18, 19, 21 et 22 les versets utilisés pour nommer [ Dieu ] est le mot Eternel [ Yahvé : תהווה ] tandis que la Genèse chapitre 22 verset 1 à 9 utilise plutôt le mot Dieu [ Elohim : אלוהים ] pour le nommer ! Pourquoi cela selon vous ?
L'explication est toute simple, les manuscrits étaient souvent incomplètes et parfois on retrouvait plusieurs sources (Yahvé/Elohim) pour parler d'un même récit...
Nous constatons dans la Genèse 18 verset 10 que les Anges reviendront à la même année pour annoncer à Abraham la naissance d'Isaac, (étrangement) alors que jusqu'à la Genèse 22 verset 2 Dieu annonce à Abraham de prendre son fils, son unique fils, celui qu'il aime, Isaac. Mais où est la venue des Anges qui devait annoncer la naissance justement d'Isaac ?

Sara mourut à Kirjath Arba, qui est Hébron, ...
Bible Genèse 23 verset 2


Rien, pas de nouvelle venue des Anges annonçant la naissance d'Isaac, certains me diront cela n'est pas si grave, erreur !
En tant que futur prophète, leur venue devait être confirmée par des Anges, quelques exemples :

L'ange de l'Eternel lui dit : Voici, tu es enceinte, et tu enfanteras un fils, à qui tu donneras le nom d'Ismaël ;
car l'Eternel t'a entendu dans ton affliction.
Bible Genèse 16 verset 11

... un Ange du Seigneur lui apparut en songe, et dit : Joseph, fils de David, ne crains pas de perdre avec toi Marie, ta femme...
elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus, c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés.
Bible Matthieu 1 verset 20 - 21

Mais l'Ange lui dit : Ne crains point Zacharie ; car ta prière a été exaucée.
Ta femme Elisabeth t'enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jean.
Bible Luc 1 verset 13


En annonçant les deux bonnes nouvelles, qui sont l’annonce du futur sacrifice et celle d’Isaac après lui, cela démontre qu’Isaac et l’enfant concerné par le sacrifice sont deux personnes différentes.
D’autant plus que selon certains versets, le Seigneur à fait don du frère d’Ismaël et de Jacob à Son Ami Abram (comme le nomme ainsi la bible), à travers le verset : "Nous lui avons fait don d’Isaac et Nous lui avons offert Jacob en plus ; tous deux étaient des gens pieux." Le Seigneur révèle également : Nous lui avons fait don d’Isaac et de Jacob, et nous avons établi dans sa descendance le Livre et la prophétie. Nous l’avons rétribué sur terre et dans l'au-delà il comptera parmi les pieux."
Aucun de ces deux versets ne fait mention de l’enfant concerné par le sacrifice.
Dieu nous apprend que le futur sacrifice était un enfant sage. Quant à Isaac, son père reçut l’heureuse nouvelle qu’il sera un enfant savant dans un autre passage du Coran.
Il y a forcément une raison pour laquelle les deux enfants furent qualifiés différemment.
Cette distinction se vérifie d’autant plus lorsque l’une de leurs qualités respectives en accompagne une autre.
La sagesse convient tout à fait à la patience qui revient à l’enfant concerné par le sacrifice.

La naissance prochaine d’Isaac relevait du miracle, car sa mère était vieille et stérile.
C'est pourquoi il a réagi avec étonnement à l’annonce de la nouvelle céleste.
Nous avons déjà vu que cette annonce lui vint vers la fin de sa vie, et que cette nouvelle la concernait elle et son mari.
Par contre, Abraham fut le seul concerné par l’annonce de l’enfant concerné par le sacrifice.
Il fut mis à l’épreuve de le tuer sans que la mère d’Isaac n’ait aucun lien avec cet événement.

Isaac n'avait-il point droit à cet honneur, celui d'être annoncé par des Anges ?!
L'Ancien Testament nous indique qu'Ismaël, (l'ancêtre des Arabes) et Isaac, (l'ancêtre des Juifs), donc les deux fils d'Abraham se rencontraient malgré la jalousie qui opposait Sara envers Agar.
Ainsi, les 2 frères étaient ensemble pour ensevelir leur père, ce qui prouve qu' ils n'avaient pas rompu les liens de parenté et qu'ils avaient pu se prévenir mutuellement de l'enterrement de leur père :

Abraham expira et mourut, après une heureuse vieillesse, âgé et rassasié de jours, et il fut recueilli auprès de son peuple.
Isaac et Ismaël, ses fils, l'enterrèrent dans la caverne de Macpéla....
Bible Genèse 25 verset 8 - 9


Esaü, fils d'Isaac épouse la fille d'Ismaël pour se réconcilier avec son père, car au lieu d'épouser des croyantes de la parenté d'Abraham, il avait épousé des femmes idolâtres :

Et Esaü s'en alla vers Ismaël. Il prit pour femme,
outre les femmes qu'il avait, Mahalath, fille d'Ismaël, fils d'Abraham, et sœur de Nebajoth.
Bible Genèse 28 verset 9


Pour conclure, je constate que beaucoup de chose nous rapproche entre croyants monothéistes, même sur le plan généalogique, pourtant comble de l'ironie, Jérusalem (berceau des religions monothéistes) qui signifie ville de paix continue toujours et malgré cela de compter ces morts !


Ô gens du Livre,
pourquoi disputez-vous au sujet d'Abraham, alors que la Torah et l'Evangile ne sont descendus qu'après lui ?
Ne raisonnez-vous donc pas ?
Coran sourate 3 verset 65

L'histoire permet d'apprendre et de ne jamais oublier pour éviter que cela se répète, mais avons-nous appris quelque chose de notre histoire ?
Dieu nous a donné un cœur pour comprendre, allons-nous l'utiliser ou bien resterons-nous passif devant la misère, l'injustice et la haine semé par l'Homme ?