LE PROPHÈTE NOÉ :

LA DÉCOUVERTE DE L'ARCHE DE NOÉ :

Effectivement, la découverte des restes de l’arche de Noé fut au cours d’une montagne dans le pays des Kurdes dans le sud de la Turquie, à environ 8 km de la frontière de l'Irak, lors d’une expédition scientifique dirigée par deux archéologues américains Ron Wyatt et David Fasold après un long travail de recherches depuis 1978.
Il fut montré que cette découverte renferme huit réalités ou mentions que nous allons trouver toutes identiques avec ce qui a été cité.
Contrairement à la nouvelle bible, il a cité cette fois ci le nom de l’emplacement dans lequel se situe l’arche afin de faire distinction entre les livres des 'Gens du Livre' parce que la nouvelle bible mentionne le Mont Ararat et la Bible araméenne mentionne la montagne Kardo ou le Mont Judi, conformément à l’ancienne littérature babylonienne au Midrash Genesis Rabba et au livre les Antiquités Juives de l’ancien historien juif Flavius Josèphe (il est bien connu que les Grecques et les Romains appellent les kurdes [karadoc] ou [karadoci] aussi bien que les Sumériens qui les appellent 'Judi'.

En 1948, un tremblement de terre qui s’est produit dans la région du Judi au sud de la Turquie a provoqué la hausse d’un terrain aplani cultivé par un agriculteur turque en faisant apparaître la forme d’un arche ou la marque (trace) d’un grand bateau, il s’avère que ce paysan a informé un journaliste qui n’était pas digne de confiance.
Il s’avère également que ce dernier a voulu complaire à l’occident et cita que cet agriculteur dont le nom est Rachid Sarhan a aperçu la moitié d’un navire enfoui dans la glace du mont Ararat (comme dit la Nouvelle Bible), des explorateurs américains évangéliques y sont allés mais n’ont rien trouvé.

Tel était le cas jusqu’à ce qu’un pilote a pris une photo du site qui montra la marque du navire, elle atteignit la presse américaine, une compagne pour le site fut organisée en 1960 et dirigée par Rene Nurburgman, un écrivain américain en compagnie de John Van de Man, un homme de télévision bien connu, ils ont fouillé à la recherche d’un boisage ; ils n’étaient pas conscients du fait que l’arche se pétrifie (se fossilise) avec le temps en maintenant la forme du bois qu’il n’ont pas trouvé et retournèrent aux Etats-Unis pour dire : c’est une formation géologique.

le prophète Noé

Alors Dieu dit à Noé : "La fin de tous les hommes est décidée devant moi, car ils ont rempli la terre de violence.
Je vais les détruire avec la terre. Fais-toi un bateau avec des arbres résineux. Tu disposeras cette arche en compartiments...
Voici comment tu la feras : l'arche aura 150 mètres de long, 25 de large et 15 de haut."
Bible - Genèse 1 verset 13 - 15


LE LIEU GÉOGRAPHIQUE DE L'ARCHE :

il est impossible qu’il reste une trace ou même un fossile d’un navire ou d’autre chose au Mont Ararat :
À cause de L'éruption de cette montagne en 1840, comme il ressort d'une mission scientifique russe qui l’a annoncée en avril 2005 à l’agence de presse Inter fax et c’est la mission du Cosmopoisk scientific research center.

Cette mission a indiqué, entre autres, que ce qu’elle pensait être du bois du navire pétrifié n’est seulement que des plantes pétrifiées (fossilisées) par l’activité volcanique.
Une expédition scientifique américaine dirigée par Ron Wyatt a retrouvé la trace complète du navire dans les montagnes d’Ararat.
Tout ceci a été démontré par ces chercheurs que nous avons cités sans parler des scandales de fraude dans ce domaine, démasqués en détail par cette équipe de recherche, parce qu’elle a souvent dévoilé les mensonges de ceux qui partent là-bas avec du boisage puis prétendent le retrouver dans le mont Ararat.

LA TAILLE DE L'ARCHE :
Il a été montré qu’il est de 550 pieds de longueur donc plus grand que n’importe quel navire en bois jamais connu par les gens qui est le navire américain Wyoming que sa longueur a atteint 330 pieds seulement et il est l’un des navires du XIXème siècle. La nouvelle Bible a commis une erreur en décrivant la forme de l'arche dans laquelle on trouve que la longueur égale 6 fois la largeur !
Donc elle est très rectangulaire et eux la dessine ainsi, et l’appelle en anglais Noah’s ark c’est-à-dire malle ou cercueil de Noé et le cercueil possède également une forme rectangulaire, et si cette arche avait passé face à de fortes vagues elle se serait crevassée, parce que son devant est aplati, ce qui est conclu par les scientifiques de l’ingénierie des navires et de l’hydrodynamiques hydrodynamics. Le nouvelle Bibleu décrit le navire par [Ark] c’est-à-dire le cercueil rectangulaire comme le cercueil du testament, ce qui est impossible parce qu’il va se briser en face des vagues.

Tandis que la forme de la trace du navire découvert démontre la véracité de ce qui a été cité par le Coran et la Bible araméenne mais qu’il n’est pas sous la forme d’un cercueil comme mentionné dans la nouvelle Bible. Alors il ne faut pas exclure qu'il existe des dimensions et des détails de construction de l’arche simples pourtant prodigieuses, puisque Dieu a dit : Et construis l'arche sous nos Yeux et d’après notre révélation c'est-à-dire que Noé avait uniquement exécuté les ordres divines pour la construction du navire mais n’était pas son vrai constructeur.
Comme on lit dans le livre d’Akhnoukh (l’un des livres secrets chrétiens) apocrypha que les anges sont les constructeurs de l’arche de Noé, c’est peut-être l’affirmation de la citation de Dieu : sous nos Yeux et d’après notre révélation et comment ils ont trouvé que les dimensions des vestiges du navire sur le mont Judi en Turquie utilisent les miraculeuses constantes mathématiques tel le Pi et le Phi, les mêmes constantes mathématiques selon lesquelles se répartissent les graines de fleurs ainsi que les degrés d’inclinaison des cornes des rennes et les vagues des mers, et on dit que la cause de la créativité du célèbre peintre du Moyen Âge Leonard de Vinci réside dans son utilisation de ces calculs mathématiques.

Alors, comment Noé a pu connaître ces sciences à son époque ?
Ce que néglige complètement le Coran sont les détails marginaux tels le nombre des coudées de la largeur, la longueur ou la hauteur de l’arche et le nombre de ses étages, auxquels la nouvelle Bible s’est intéressée.
L’arche avait en bas une cavité qui s’appelle la 'faille de la lune', elle sert en premier lieu pour l’aération avec le mouvement d’eau en bas et en haut ainsi que pour l’amortissement des pics des fortes vagues afin que le navire ne se penche pas selon une déclivité aigue et soit submergé.

l'arche de Noé

Avant eux, le peuple de Noé avait crié au mensonge.
Ils traitèrent Notre serviteur de menteur et dirent : "C’est un possédé !" et il fut repoussé.
Il invoqua donc son Seigneur : "Moi, je suis vaincu. Fais triompher Ta cause."
Nous œuvrîmes alors les portes du ciel à une eau torrentielle, et fîmes jaillir la terre en sources.
Les eaux se rencontrèrent d’après un ordre qui était déjà décrété dans une chose faite.
Coran sourate 54 verset 9 à 12


L'ARCHE DE NOE SUR LE JUDI :

Quand j'ai vu les photos de la marque du navire sur le site de Judi je l’ai trouvée un peu inclinée, je me suis dit : le Coran est précis dans ses termes, il a cité que le navire s’est installé sur une terre aplatie [istawat], en outre, il n’y a pas d’inclinaison en cas de l’installation sur un terrain aplati, mais quand j'ai entendu le témoignage du paysan kurde Rachid, qui a découvert le navire en 1948, la confusion s’est dissipée. Il a cité que ce terrain était aplati et on le cultivait, cependant le séisme de cette année a provoqué l’élévation de cette masse lors de sa troisième secousse.

Ce site renferme un grand nombre de rochers rectangulaires sculptés d’après une sculpture humaine contenant des fentes supérieurs pour l’introduction des cordes et identiques aux ancres utilisées dans les anciens bateaux telle l’ancre pharaonique trouvée sur la côte libanaise et préservée actuellement dans le musée national de Beyrouth.
La différence que l’arche pèse plusieurs fois plus qu’elles, ainsi que ces villages sont situés à une altitude de 6 000 m de la surface de la mer et à une distance de quelque miles de celle-ci, alors comment l’arche est arrivée à cet endroit ?

Et Nous le portâmes sur un objet fait de planches et de clous l’arche, voguant sous Nos yeux : récompense pour celui qu’on avait renié (Noé).
Et Nous la laissâmes, comme un signe. Y a-t-il quelqu’un pour réfléchir ?
Coran sourate 54 verset 13 à 15


LES PLANCHES DE L'ARCHE :
Pourtant le Coran a précisé "planches" c'est-à-dire planches en bois, évidemment elles n’ont pas conservé leur cas initial, elles se sont silicifiées, c'est-à-dire que la forme du tissu du bois est restée avec sa substitution par les particules de terre dans le cadre de ce qui est connu géologiquement par silicification : la planche en bois se transforme en une planche en bois silicifiée et c’est ce qui a été trouvé réellement sur le site, en outre, on ne peut pas trouver dans la nature une planche en bois silicifiée (pétrifiée) mais cette planche doit être taillée par l’homme avant de se pétrifier.

LES CLOUS DE L'ARCHE :
Les clous métalliques sont parmi les découvertes les plus importantes dans le site du navire, la découverte d’une grande taille sous forme de clou (rivet).
Bien sûr, ils ont subi des changements avec le temps dus au chevauchement de la silice de la périphérie sableuse de l’arche. C’est l’expédition du chercheur américain Ron Wyatt qui a abouti à cette découverte à la fin des années 70, quand un détecteur de métal semblable au détecteur de mines fut utilisé pour la première fois dans le site, il a trouvé une preuve sur des dépôts métalliques à l’intérieur des murs puis il a recommencé la tâche une deuxième fois en 1984 en prenant un échantillon de ces dépôts et les a analysés dans des laboratoires compétents, il s’est avéré que c’est un alliage fabriqué par l’homme.

Ensuite, un autre chercheur américain David Fasold a utilisé un autre appareil pour la détection des métaux qui est Molecular frequencygenerator (générateur de fréquence moléculaire), il lui a servi pour assembler les points contenant des métaux dans la position du navire, lesquels ont donné une forme systématique uniforme à ces métaux, c'est-à-dire qu’ils relient entre des planches uniformes sous formes de carreaux (réseau) à l’intérieur du cadre de la forme de l’arche.

les géants

L'EXPÉDITION DE FERNAND NAVARRA :

Plus récemment, entre 1952 et 1969, le Français Fernand Navarra conduisit plusieurs expéditions au mont Ararat.
Sur les flancs enneigés du sommet, à haute altitude, il trouva dans une crevasse, une étrange masse sombre dont il tira un morceau de bois sculpté.
A son retour il le fit analyser en laboratoire. Les premiers examens effectués au microscope donnèrent un âge compris entre 3 000 et 5 000 ans ; mais ensuite des analyses au carbone 14 ne donnèrent pas une ancienneté suffisante : moins de 1 300 ans.

On s'arrêtera pour finir sur une autre découverte, faite en 1959 par le capitaine turc Ilhan Durupinar lorsqu'il survola les monts Tenderuk, à 22 km au sud de l'Ararat.
Près du village de Dogubayazit, il identifia une langue de terrain rocheuse ayant curieusement la forme d'un navire.
L'information intéressa le gouvernement turc, qui organisa une expédition officielle en 1960.
Elle permit d'atteindre, à 1 800 mètres d'altitude, la fameuse structure qui ressemblait au pont d'une immense barque pétrifiée.
L'engouement fit pourtant place à la déception, car l'étude géologique du site révéla que cette formation était purement naturelle.

Cependant, l'américain Ronald Wyatt se rendit peu après sur le même site avec sa propre équipe.
A partir de 1977 il y fit une série d'examens minutieux de la structure, dont il présenta des résultats assez surprenants.
Qu'on en juge : avec ses 157 mètres de long, la taille de l'objet correspondait exactement à celle du navire biblique.
La formation serait constituée de bois fossilisé, et contiendrait 5% de carbone.

L'exploration du pont et des flancs permit de trouver des pierres ressemblant à de gros rivets de métal ; leur analyse révéla qu'elles contenaient des oxydes métalliques.
Un sondage effectué au radar révéla que la structure interne du vaisseau était constituée de nombreuses cloisons.
Une grande pierre plate percée d'un trou fut exhumée lors d'un forage profond creusé dans le côté du navire.
On l'assimila à une ancre de navire primitive. Plus bas dans la vallée, il existe d'autres pierres de ce type, portant des graffiti en forme de croix, peut-être gravés lors du passage des croisés.
Enfin, un forage effectué à travers l'épave aurait permis d'identifier des traces de vie animale tels que des poils d'animaux.

LA TABLETTE PLUS VIEUX QUE LA BIBLE ?

FAUX !
Des tablettes cunéiforme ont été trouvées par l'archéologue assyrien Hormuzd Rassam dans les fouilles de la bibliothèque du roi Assurbanipal à Ninive qui l’ont dévoilée au monde dans les années 1870. Le récit du déluge figure sur la 11ème tablette. Il est fait par un homme appelé Utanapishtim, qui dit avoir été informé par le dieu de la Sagesse que l'assemblée des divinités a décidé de détruire l'humanité...

TRADUCTION DE LA TABLETTE :
Et le dieu de donner ce conseil à Utanapishtim : "Démolis ta maison pour te faire un bateau ! Renonce à tes richesses pour sauver ta vie ! Détourne-toi de tes biens pour te garder sain et sauf ! Mais embarque avec toi des spécimens de tous les animaux (...). Six jours et sept nuits durant, bourrasques, pluies battantes, ouragans et déluge continuèrent de saccager la terre."

SON ANALYSE :
Les similitudes avec le texte biblique sont frappantes : ainsi, comme Noé dans la Bible, Utanapishtim lâche une colombe afin de repérer une terre émergée et finit par accoster sur une montagne.
La traduction de George Smith, validée par un grand orientaliste, démontre que le déluge est antérieur à la Bible, elle-même écrite par étapes à la fin du 1er millénaire avant JC.


MON ANALYSE :
Selon divers source la tablette de Gilgamesh se situerai vers 1800 avant JC.
Destruction du Temple, des textes saints brûlés et la déportation en 598 avant JC.
Salomon 970 avant JC
Moïse 1300 avant JC
Abraham entre 1 800 et 2 100 avant JC

Noé : ? (sur cette exemple de calcul je ne prendrai pas en compte la descendance du prophète Noé)
Entre Noé et Abraham faudra se référer au source de Wikipedia et de la Bible qui lui attribue une durée de vie :


  • 950 ans : Noé
    Après lui, il y a eu comme descendant en durée de vie :

  • 600 ans : Sem
  • 438 ans : Arkpashad
  • 433 ans : Shelah
  • 464 ans : Eber
  • 239 ans : Peleg
  • 239 ans : Reou
  • 230 ans : Seroug
  • 148 ans : Nahor
  • 205 ans : Terah

  • 175 ans : Abraham

On ne comptera l'âge dAbraham mais uniquement de Noé à Terah ce qui donne :
950 + 600 + 438 + 433 + 464 + 239 + 239 + 230 + 148 + 205 = 3 946 années
3 946 + la date chronologique d'Abraham qui est entre 2 100 et 1 800 avant JC donc situant Noé largement antérieur au fameuse tablette de Gilgamesh (1 700 avant JC).

Ce sont des calculs approximatives mais dans le but de démontrer que le récit du déluge est bien antérieur à toutes supposées tablettes cuneiformes !
Comme vous pouvez le constater la tablette de Gilgamesh n'est pas à l'origine du déluge mais bien la version biblique qui est ancienne.
Beaucoup se réfère aux textes saints qui compose la Bible actuelle mais vous oubliez un fait primordial - car à l'époque Nabuchodonosor, roi de Babylone est arrivé à Jérusalem (598 avant JC) pour tout détruire et les textes saints que l'on possède actuellement ne sont que des textes réécritent après cette période.

Gilgamesh

Le Seigneur vit que la méchanceté de l'homme était grande sur la terre et que son cœur ne formait que de mauvais desseins à longueur de journée
et le Seigneur se repentit d’avoir fait l’homme sur la terre...
Mais Noé trouva grâce aux yeux du Seigneur.
Bible - Genèse 6 verset 5 -8

Des preuves solides nous permettent d'en être convaincus.
Le déluge en effet, a laissé, en plus des preuves d'un changement de climat, les traces d'une brusque dévastation sur toute la surface de la Terre.

Écoutons à ce sujet un scientifique, monsieur Hapgoog : "L'une des grandes destructions de vie se produisit à la fin de la dernière période glaciaire. D'après la datation des carottes prélevées au fond de la mer de Ross, la dernière période glaciaire ne commença qu'il y a 6 000 ans. Des bouleversements gigantesques ont enfoui des fossiles bien au-dessous de matériaux terrestres énormément plus vieux qu'eux. Il y a des signes indiquant que de grandes étendues de la Terre furent inondées en quelques temps."
- Revue Newsweek, 23 décembre 1963

Raconte-leur l’histoire de Noé, quand il dit à son peuple : "Ô mon peuple, si mon séjour,
et mon rappel des signes de Dieu vous pèsent trop, alors c’est en Dieu que je place ma confiance. Concertez-vous avec vos associés, et ne cachez pas vos desseins.
Puis, décidez de moi et ne me donnez pas de répit. Si vous vous détournez, alors je ne vous ai pas demandé de salaire... Mon salaire n’incombe qu’à Dieu.
Et il m’a été commandé d’être du nombre des soumi." Ils le traitèrent de menteur.
Nous le sauvâmes, lui et ceux qui étaient avec lui dans l’arche, desquels Nous fîmes les successeurs.
Nous noyâmes ceux qui traitaient de mensonge Nos preuves. Regarde comment a été la fin de ceux qui avaient été avertis !
sourate 10 verset 71 à 73


Puis, lorsque Notre commandement vint et que le four se mit à bouillonner,
Nous dîmes : "Charge un couple de chaque espèce ainsi que ta famille - sauf ceux contre qui le décret est déjà prononcé - et ceux qui croient."
Or, ceux qui avaient cru avec lui étaient peu nombreux. Et il dit : "Montez dedans. Que sa course et son mouillage soient au nom de Dieu.
Certes mon Seigneur est Pardonneur et Miséricordieux." Et elle vogua en les emportant au milieu des vagues comme des montagnes.
Et Noé appela son fils, qui restait en un lieu écarté : "Ô mon enfant, monte avec nous et ne reste pas avec les mécréants."
Il répondit : "Je vais me réfugier vers un mont qui me protègera de l’eau."
Et Noé lui dit : "Il n’y a aujourd’hui aucun protecteur contre l’ordre de Dieu. sauf celui à qui Il fait miséricorde."
Et les vagues s’interposèrent entre les deux, et le fils fut alors du nombre des noyés.
Et il fut dit: "Ô terre, absorbe ton eau ! Et toi, ciel, cesse !" L’eau baissa, l’ordre fut exécuté et l’arche s’installa sur le Jûdi...
sourate 11 verset 40 à 44


Le caractère instantané de cette catastrophe, nous est révélé par l'état des restes des animaux retrouvés dans la région Arctique, où des millions de bêtes ont été, à une époque géologique assez récente, tuées subitement et instantanément congelées dans la boue et la glace du sous-sol arctique.
On dirait que des troupes d'animaux qui paissaient ou chassaient ont été subitement soulevées par un énorme ras-de-marée et déposées sur des bandes de terre le long du Nord du Canada, de l'Alaska et de la Sibérie.
Elles sont toujours là par millions, sous forme de tas d'ossements de chair et de fourrure. Souvent il s'agit d'espèces qui normalement ne vivaient pas ensemble.

La façon dont ils ont été ensevelis, laisse supposer qu'ils sont tous morts en même temps, et qu'ensuite ils ont été transportés pêle-mêle par des forces très grandes.
Le docteur Frank Hibbon, professeur d'archéologie au Nouveau-Mexique, a visité cette région au cours d'une expédition ayant pour but l'étude des mammouths de l'Alaska.

Il a observé à propos de la confusion des restes gelés de chevaux, de bisons, de lions, de cerfs, d'ours... : "Nous trouvons aussi parmi la boue d'Alaska, des preuves de bouleversements atmosphériques d'une violence extraordinaire ! Les mammouths et les bisons étaient également déchiquetés et tordus, comme par une main cosmique, sous l'effet d'une colère céleste. On dirait que, sous l'effet de quelque catastrophe, tout l'univers animal et végétal de l'Alaska a été soudainement congelé sur place, dans toutes les attitudes de la mort. Des pattes, des corps, des têtes, des fragments, ont été trouvés entassés ou dispersés, des animaux déchiquetés ont été projetés à travers la campagne, bien qu'ils eussent peut-être pesé plusieurs tonnes."

Manuel Vélikovsky, nous décrit dans l'un de ses ouvrages Mondes en collision, les effets de cette catastrophe dans le monde entier : "En de nombreux points de la Terre, sur tous les continents, on a trouvé entremêlés les ossements d'animaux marins, d'animaux polaires et d'animaux tropicaux... Sur les hautes montagnes et dans les mers profondes, nous trouvons d'innombrables signes d'un grand bouleversement ancien."


Le caractère gigantesque d'un désastre préhistorique et la disparition apparemment inexplicable d'espèces entières, a été commenté par Charles Darwin, à la suite des recherches zoologiques qu'il a effectuées pour l'origine des espèces.
"L'esprit, ne peut s'empêcher de croire à quelque grande catastrophe. Mais pour détruire ainsi des animaux grands et petits, en Patagonie du Sud, au Brésil, sur la Cordillère du Pérou, en Amérique du Nord jusqu'au détroit de Béring, il a fallu que toute la base de la surface terrestre soit secouée."
Ces indices sont exactement ceux qu'on s'attendrait à trouver, après la chute d'une immense voûte de vapeur d'eau.
Les régions polaires furent brusquement plongées dans un état de gel intense les animaux qui se trouvaient dans cette région ou tout près périrent gelés sur place. Ceux qui se trouvaient ailleurs furent ensevelis en très grand nombre, sous des amas de terre et des débris.

Ces faits ne peuvent s'expliquer ni par une mort naturelle, ni par noyade normale, ni par la mort à la suite d'une maladie. Ils ne deviennent compréhensibles que dans la perspective d'un immense déluge, accompagné d'un changement de climat quasi instantané.
En 1872, un archéologue amateur du nom de Georges Smith, réussit à reconstituer des tablettes brisées que l'on avait retrouvées dans le sol à l'emplacement de l'ancienne Ninive.
Ces tablettes remontant à plusieurs milliers d'années, racontaient l'histoire du déluge et confirmaient le récit de l'Ancien Testament jusqu'au plus petit détail. Ces tablettes ont dû être écrites alors qu'on se souvenait encore de façon très nette du déluge.

Plusieurs peuples dans le monde entier possèdent des traditions d'un grand déluge, auquel seuls quelques élus survécurent.
Le livre 'Cible : La Terre', déclare à ce propos : "Dans le cours normal des événements, les inondations ne sont pas générales et étendues au point de donner naissance à un déluge universel qui aurait tout exterminé."
Pourquoi presque toutes les races ont-elles dans leur patrimoine historique, cette histoire d'un grand déluge ?
Pourquoi des peuples vivant loin de la mer dans une région sèche et montagneuse comme le Mexique ou l'Asie Centrale, possèdent-ils ce récit ?