LE PROPHÈTE JÉSUS :

LA CRUCI-FICTION DU PROPHÈTE JÉSUS :

Le pays où Jésus vit le jour était une nation de faible importance.
Elle se trouvait à la périphérie des grands empires antiques qui se faisaient continuellement la guerre : l'Égypte, l'Assyrie, Babylone, la Perse et la Syrie.
Dans ces conditions, elle ne pouvait garder longtemps son indépendance ; à partir de l'expulsion de Babylone (586-538 avant JC) les Juifs se retrouvèrent sous domination étrangère.
À l'époque hellénistique, ils furent dominés par les Égyptiens, puis les Syriens et enfin par les Romains. Ce n'est que plus tard qu'ils purent établir un royaume juif autonome.

Une équipe britannique, dirigée par David Elkington, a annoncé la découverte de 70 rouleaux et manuscrits, composés de 5 à 15 folios chacun et d'un portrait de Jésus, datant de près de 2 000 ans.
Les chercheurs l'ont surnommés le codex en plomb qui parle de la crucifixion.
Evangile de Barnabé
Une bible vieille de 1 500 à 2 000 ans a été trouvée en Turquie, dans le Musée d'Ethnographie d'Ankara.
Découverte et tenue secret, l'Évangile de Barnabé, un disciple du Christ, qui démontre que Jésus n'a pas été crucifié, et il n'était pas le fils de Dieu, mais un prophète.
Et le Vatican a muselé le document intitulé Évangile selon Barnabé qui contienne essentiellement les mêmes informations que les quatre Évangiles du Nouveau Testament, mais qui diffère énormément sur :

  • Il nie la divinité de Jésus
  • Il rejette la trinité
  • Il nie la crucifixion de Jésus

Alors commençons notre analyse pour découvrir la vérité :
Bible - Psaumes chapitre 22 verset 8 : ... l'Eternel le sauvera, Il le délivrera, puisqu'il l'aime !
Le mot [sauvera] et [délivrera] prennent un sens avec le fait de ne pas subir la crucifixion !
Dans le cas contraire, comment pourrait-on parler de sauvetage ou de délivrance si finalement Jésus était mort, il n'y aurait rien d'extraordinaire à cela, car nous aussi, nous connaîtrons qu'une seule mort et qu'une seule résurrection ?

Selon Luc, Jésus devait souffrir et non pas mourir, nuance car là se trouve toute la différence, le choix des mots est primordial pour une meilleure compréhension :
Evangile de Luc, chapitre 24 verset 46 : ... Ainsi il est écrit que le Christ souffrirait, et qu'il ressusciterait des morts le troisième jour...
La prophétie annoncée non pas par UN mais par tous les prophètes, que le Christ devait souffrir et non pas mourir.
Pourquoi prétendre qu'il est mort quand les Écritures annoncent le contraire ?
Souffrir ne signifie pas mourir !
Donner une autre interprétation ou modifier le sens d'un mot pour conforter une idéologie quelconque mène les personnes à dévier dans les sectes ou autres dérives que connait notre monde...

Evangile de Barnabé Chapitre 216 :
Judas fit irruption le premier dans la pièce d'où Jésus avait été enlevé et où dormaient les onze. Alors, l'admirable Dieu agit admirablement : Judas devint si semblable à Jésus par son langage et dans son visage que nous crûmes que c'était Jésus. Judas, lui, nous ayant réveillés, cherchait où était le Maître. Mais, stupéfaits, nous répondîmes : "C'est toi, Seigneur, notre Maître ! Nous as-tu oubliés ? " Mais il nous dit en souriant : "Etes-vous fous ? Je suis Judas Iscariote."

Beaucoup de gens adhèrent à l'hypothèse courante selon laquelle les romains crucifièrent Jésus.
On dit ainsi que les soldats romains et les prêtres juifs qui arrêtèrent Jésus le firent monter sur la croix : c'est ce que croient la plupart des Chrétiens, qui pensent aussi qu'il ressuscita au bout de trois jours, et qu'après plusieurs rencontres avec ses disciples et autres, il s'éleva aux cieux.
Mais le Coran dans la sourate 4, nous rapporte une version différente. Le fait énoncé dans ce verset est évident.
Les romains, encouragés par l'agitation du peuple juif tentèrent d'exécuter Jésus, mais en vain.
L'expression "mais ce n'était qu'un faux semblant" le montre bien. Dieu suscita un sosie et éleva Jésus auprès de Lui.
Dieu déclare également que ceux qui soutiennent la thèse de la crucifixion n'en ont aucune preuve.

Au début du Christianisme, plusieurs thèses sur le sort de Jésus firent leur apparition.
Aux siècles suivants et jusqu'au Concile de Nicée (en l'an 325 après JC) où les articles de foi furent rigoureusement définis, ces différences idéologiques se maintinrent ; à partir de là, les écoles qui prétendaient que Jésus n'avait pas été crucifié furent accusées d'hérésie et leurs adeptes furent persécutés.

le prophète Jésus le Christ le Messie Evangile

Et pour avoir prétendu qu’ils ont tué le Messie, Jésus, fils de Marie, le messager de Dieu.
En fait, ils ne l’ont jamais tué, ils ne l’ont jamais crucifié – ils ont été amenés à croire qu’ils l’avaient fait.
Toutes les factions qui se disputent à ce sujet sont pleines de doutes concernant cette question.
Ils ne possèdent aucun savoir ; ils ne font que conjecturer. C’est certain, ils ne l’ont jamais tué.
Au lieu de cela, Dieu l’a élevé à Lui ; Dieu est Tout-Puissant, le Plus Sage.
Coran sourate 4 verset 157 - 158


JÉSUS SE DÉGUISE :

Dans l'évangile de Jean au chapitre 20 verset 15 : Jésus lui dit : Femme, pourquoi pleures-tu ? Qui cherches-tu ?
Elle, pensant que c'était le jardinier, lui dit : Seigneur, si c'est toi qui l'as emporté, dis-moi où tu l'as mis, et je le prendrai.


Pourquoi pose-t-il ces questions ?
Le Christ sait qu'elle le cherche, et qu'elle est déçue de ne pas l'avoir trouvé, ce qui explique ses larmes.
Son apparence physique est si différente, qu'elle ne le reconnait pas.
Pourquoi a-t-elle pris Jésus pour un jardinier ?
Car il s'est déguisé en jardinier !
Quelques personnes penseront qu' elle avait pris Jésus pour le jardinier parce qu'elle avait la tête baissée, or c'est totalement faux !
Car elle connaissait le nombre de personne présente, la couleur de leur tenue vestimentaire et leur position face à elle.

Pourquoi donc ce déguisement ?
Car Jésus craignait les Juifs !
Pourquoi avait-il encore peur des Juifs ?
Car il n'était pas encore mort et n'avait pas vaincu la mort et ils cherchaient à le tuer !
S'il avait été mort et avait vaincu la mort, alors Jésus n'aurait plus de raison d'avoir peur. Un corps ressuscité (donc un esprit) ne meurt pas 2 fois !

Pourquoi lui demande-t-il de ne pas le toucher ?
Etait-elle aveugle pour que Jésus ait dit qu'il n'était pas encore monté vers Dieu alors qu'il était bien là, juste devant elle ?
Ce qu'il tente alors de lui faire comprendre, c'est qu'il n'est pas encore ressuscité d'entre les morts mais toujours vivant parmi eux.

Si Marie de Magdala leur avait dit avoir vu l'esprit de Jésus, ils l'auraient cru.
Mais un Jésus vivant, physiquement ! Non !
ils sont effrayés car il leur a été rapporté que Jésus avait été tué, attaché à la croix. Il avait été crucifié. Il leur fut aussi rapporté qu'il avait rendu l'âme, qu'il était mort et enterré depuis 3 jours.
Tout ce qu'ils savaient leur avait été rapporté car n'oublions qu'au moment où il est fait prisonnier ses disciples l'ont abandonné.
Dans le passage de Luc chapitre 24 verset 41 à 43 : ... Avez-vous ici quelque chose à manger ?
Ils lui présentèrent du poisson rôti et un rayon de miel. Il en prit, et il mangea devant eux.

Que voulait-il prouver en mangeant, qu'il était ressuscité ?
Pourquoi ne pas dire la vérité au lieu de se prêter à tous ces jeux ?

QUE SIGNIFIE LE MIRACLES DE JONAS ?

Dans Matthieu chapitre 12 verset 39 à 40 : Il leur répondit : Une génération méchante et adultère demande un miracle ; il ne lui sera donné d'autre miracle que celui du prophète Jonas.
Car, de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre d'un grand poisson, de même le Fils de l'homme sera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre.


Jonas fut englouti par un grand poisson et dans les entrailles du poisson, il implore l'aide de Dieu.
Etait-il mort ou vivant ?
Vivant !
Car les morts ne prient pas, c'est donc qu'il était vivant !
Le troisième jour, le poisson le rejeta sur la plage.
Etait-il mort ou vivant ?
Il était toujours et encore vivant !

Si Jonas demeura vivant pendant trois jours et trois nuits, Jésus devait donc également demeurer vivant, tout comme il l'avait prédit lui-même...
De ce fait, à la question : Jésus était-il mort ou vivant pendant 3 jours et 3 nuits ?
Jonas était vivant et Jésus était mort ?
Donc selon l'Evangile de Barnabé et le Coran, Jésus n'a été ni tué et ni crucifié car Dieu à donné l'apparence de Jésus à Judas pour être crucifié à sa place.

LE VATICAN CRAIGNE L'ÉVANGILE DE BARNABÉ ?

Barnabé est l'un des premiers à annoncer l'Evangile.
Il était originaire de Chypre, Converti très tôt, Il a accompagné Jésus-Christ depuis le début de sa mission, avant qu'il choisit ses douze apôtres.
Son nom était Joseph, mais les Apôtres lui donneront celui de Barnabé. (Actes 4 verset 36).
Il fut l'un des premiers à vendre ses biens et à faire profiter l'Eglise naissante du montant de cette vente (Actes 4 verset 37).
Il se trouvait parmi les Apôtres dans le Cénacle lors de l'épisode de la Pentecôte.
"Il était un homme de bien, plein d'Esprit Saint et de foi." (Actes 11:24).
La dernière chose que l'on sait de la vie de Barnabé, c'est qu'après s'être séparé de Paul, il est parti en Chypre.

POURQUOI BARNABÉ SE SÉPARE DE PAUL ?
D'après l'Évangile de Barnabé, il s'agit d'une divergence dans la foi entre les deux, Paul a commencé à prêcher une autre doctrine que celle que prêchait Barnabé, comme le dit celui-ci dans le premier chapitre de son évangile : ".... prêchent une doctrine fort impie : ils appellent Jésus fils de Dieu, rejettent la circoncision, alliance de Dieu à jamais, et autorisent toute sorte d'aliments impurs." Parmi eux, Paul lui-même est dans l'erreur. Aussi dans le dernier chapitre : d'autres, et parmi eux se trouve Paul, trompé lui aussi, prêchaient et prêchent encore maintenant que Jésus est le fils de Dieu. "Quant à nous, nous prêchons à ceux qui craignent Dieu tout ce qu'il a écrit pour qu'ils soient sauvés au dernier jour du jugement de Dieu. Amen !"

la vierge Marie Jean-Baptiste Judas Zacharie St Thomas Hérode

Dieu dira : "Ô Jésus, fils de Marie, souviens-toi de Mes bénédictions sur toi et ta mère.
Je t’ai soutenu avec le Saint-Esprit, pour te permettre de parler aux gens depuis le berceau, aussi bien qu’adulte.
Je t’ai enseigné l’Écriture, la sagesse, la Torah et l’Évangile.
Rappelle-toi que tu créais à partir d’argile la forme d’un oiseau par Ma permission, puis tu soufflais en elle, et elle devenait un oiseau vivant par Ma permission.
Tu guérissais l’aveugle et le lépreux par Ma permission, et tu faisais revivre les morts par Ma permission.
Rappelle-toi que Je t’ai protégé des Enfants d’Israël qui voulaient te faire du mal, malgré les profonds miracles que tu leur avais montrés.
Les mécréants parmi eux ont dit : “Ceci est de toute évidence de la magie.”
Coran sourate 5 verset 110


Cette attente du Messie s'accrut encore sous le règne tyrannique d'Hérode.
Un peu partout sur le territoire juif fleurirent des mouvements qui se préparaient pour son arrivée et en faisaient l'annonce au peuple.
Mais cette agitation était perçue comme une menace par les romains et par Hérode parce qu'elle visait le pouvoir romain et l'administration juive.
Un courant aussi puissant pouvait inciter le peuple tout entier à se soulever contre la domination païenne. Pour prévenir ces désordres, les autorités prirent des mesures.
Nous vivons une époque de décadence, où le déclin, moral comme matériel, atteint toute chose ; la perversité spirituelle est monnaie courante, l'instabilité politico-sociale est devenue la norme et le fossé entre riches et pauvres n'a jamais été aussi grand.
La morale divine régnera un jour sur le monde et la religion de la perfection (SLM) triomphera des croyances forgées par l'homme !

LA CÈNE ET L'EUCHARISTIE :

Jésus (en hébreu [ Yehoshua ] ; en grec : [ Iesous ] ; en arabe : [ Issa ]) a utilisé des métaphores pour expliquer son enseignement - son Evangile - à travers des exemples mais n'a jamais contredit les lois de la Torah à aucun moment de sa vie son comportement était la Torah !
Pilate était favorable à un acquittement et affirma n’avoir rien à reprocher à Jésus, il le fit fouetter en espérant satisfaire le sanhédrin, et tenta d’utiliser une coutume liée à la Pâque juive pour libérer Jésus.

Pour protéger sa carrière et la paix de Jérusalem, Pilate choisit de condamner Jésus.
Il se lava les mains devant la foule, déclarant être innocent du sang de cet homme et livra Jésus à la crucifixion.
Donc Jésus n'est pas condamné à mort pour blasphème...
Dans le passage où Pilate juge Jésus ; le premier prêtre juif prétend qu' : "il a violé notre Sabbat, consul... il a enseigné des doctrines trompeuses et répugnantes..."
Pilate toujours pas convaincu, le second prêtre juif déclare : "il s'est fait le chef d'une secte influente et dangereuse... qui l'acclame Fils de David ! Il se proclame le Messie... le roi promis aux juifs. Il a interdit à ses partisans de payer l'impôt à l'empereur, consul !"
Par conséquence, Jésus a été condamné comme un innocent !

Jésus était parmi les prophètes qui ont eu de grands miracles, comme le miracle de la cène, la descente de cette table servie.
Jésus a ordonné aux apôtres qui étaient les meilleurs de ceux qui ont cru en lui de jeûner.
Lorsqu'ils les eurent terminés, ils étaient avec lui en plein désert.
Or lorsque Jésus sortait, des milliers de gens le suivaient. Certains faisaient partie de ses compagnons, d'autres demandaient de lui qu'il fasse des invocations pour eux en raison d'une maladie ou d'un handicap qu'ils avaient puisqu'ils étaient malades ou handicapés.
D'autres encore le suivaient pour se moquer de lui et pour perturber les autres.

Les apôtres demandèrent à Jésus de descendre pour eux une table du ciel pour qu'ils puissent en manger et pour que leur cœur soit apaisé, pour savoir ainsi que Dieu avait accepté leur jeûne et que cet événement soit pour eux une fête où ils rompaient le jeûne le jour de leur rupture du jeûne.
Ils demandèrent que cette table soit suffisante du premier jusqu'au dernier d'entre eux, pour le riche ainsi que pour le pauvre parmi eux.
Pourtant Jésus les exhorta à ce sujet. Il avait craint que son peuple ne remercie pas la grâce que Dieu leur accorderait puisqu'ils avaient déjà vu de nombreux miracles.

Pourquoi demandaient-ils ainsi encore plus ?
Ils lui ont dit qu'ils voulaient en consommer pour avoir des bénédictions.
Lorsqu'ils avaient insisté en cela, il s'est installé là où il faisait la prière et il a mis des habits de laine rêche, il a baissé sa tête et s'est mis à pleurer par crainte de Dieu, il s'est mis à supplier et à invoquer pour qu'il soit exaucé en ce qu'ils avaient demandé.
Dieu a exaucé son invocation et une table est descendue du ciel entre deux nuages, un nuage au-dessus, un nuage en dessous que les anges enveloppaient et elle se rapprochait petit à petit.
Chaque fois qu'elle se rapprochait. Jésus demandait à Son Seigneur de faire en sorte que cette table soit une miséricorde et non une source de châtiment et que ce soit une paix et une abondance.



la cène

"Rappelle-toi que J’inspirai aux disciples : Vous croirez en Moi et Mon messager."
Ils dirent : "Nous avons cru et témoignons que nous sommes des soumis."
Rappelle-toi que les disciples dirent : "Ô Jésus, fils de Marie, ton Seigneur peut-Il faire descendre sur nous du ciel un festin ?"
Il dit : "Vous devriez révérer Dieu, si vous êtes des croyants."
Ils dirent : "Nous souhaitons en manger, et rassurer nos cœurs, et savoir avec certitude que tu nous as dit la vérité. Nous en servirons de témoins."
Jésus, le fils de Marie, dit : "Notre dieu, notre Seigneur, fais descendre sur nous du ciel un festin.
Fais qu’il apporte largement assez à chacun d’entre nous et un signe de Ta part. Pourvois-nous ; Tu es le meilleur Pourvoyeur."
Dieu dit : "Je vais le faire descendre. Quiconque parmi vous mécroit après ceci, Je le punirai comme Je n’ai jamais puni personne d’autre."
Coran sourate 5 verset 111 à 115


La table se rapprocha au point qu'elle arriva devant Jésus.
Elle était couverte de linges, il s'est mis à les découvrir, il disait : "par le nom de Dieu le Meilleur de ceux qui accordent la subsistance."
Il y avait sur cette table sept grands poissons et sept morceaux de pain, du vinaigre, du sel, des grenades, des grenadines, du miel et des fruits.
Il en émanait une odeur que les gens n'avait jamais senti de semblable auparavant.
Cela parvint aux égarés des fils d'Israël qui en furent contrariés. Ils regardaient cette table et voyaient des choses étonnantes.
Jésus ordonna ensuite aux apôtres d'en consommer mais ils lui dirent : "Nous n'en consommerons pas tant que tu n'en as pas consommé."
Jésus dit alors : "Ce sont ceux qui ont demandé cette table qui en consommeront en priorité."

Lorsqu'ils refusèrent de commencer de manger, il ordonna aux pauvres, aux nécessiteux et aux malades, à ceux qui avaient des maladies, des handicaps et aux aveugles, à près de 1 300 personnes de consommer de cette table. Ils en consommèrent et il se produisit des bénédictions. Les bénédictions de ce grand miracle eurent lieu parce que tous ceux qui étaient malades, tous ceux qui avaient un handicap ou une maladie chronique guérissaient. Ils sont abreuvé d'un vin cacheté, qui a l'odeur du musc, qui est parfumé au musc.
Le vin est coupé avec de l'eau de Tasnim, une source à laquelle boivent les rapprochés de Dieu. C'est alors que les gens qui n'en avaient pas consommé ont regretté en raison de ce qu'ils voyaient comme bon état pour ceux qui en avaient consommé. C'est alors que lorsque les gens s'étaient attroupés pour consommer de cette table, Jésus organisa un tour pour chacun d'entre eux.
Le dernier mangeait tout comme le premier au point qu'on a dit que chaque jour il y mangeait 7 000 personnes.

Certains prêtres juifs avaient, par le passé, altéré les commandements de la Torah et en avaient ajouté d'autres pour servir leurs propres intérêts.
Jésus réfuta ces faux commandements car il avait pour mission d'éradiquer toutes les traditions erronées, les mythes, lois et règles forgées par l’homme qui avaient eu pour résultat de détourner les gens de la loi mosaïque.

Jésus leur répondit : Hypocrites, Esaïe a bien prophétisé sur vous, ainsi qu'il est écrit : Ce peuple m'honore des lèvres, Mais son coeur est éloigné de moi.
C'est en vain qu'ils m'honorent, En donnant des préceptes qui sont des commandements d'hommes. Vous abandonnez le commandement de Dieu, et vous observez la tradition des hommes.
Il leur dit encore : Vous anéantissez fort bien le commandement de Dieu, pour garder votre tradition. Car Moïse a dit : Honore ton père et ta mère ;
et : Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort. Mais vous, vous dites : Si un homme dit à son père ou à sa mère : Ce dont j'aurais pu t'assister est corban,
c'est-à-dire, une offrande à Dieu, vous ne le laissez plus rien faire pour son père ou pour sa mère, annulant ainsi la parole de Dieu par votre tradition, que vous avez établie.
Et vous faites beaucoup d'autres choses semblables.
Bible Marc 7 verset 6 à 13


Les prophètes s'acquittaient de leur mission de leur mieux et utilisaient tous les moyens possibles et toute leur énergie pour exhorter leur peuple à suivre le droit chemin.
Jésus fit preuve d'une patience extraordinaire face à toutes les conspirations et attaques dirigées contre lui.
Il avait confiance en Dieu et continuait à communiquer Son message ; même s'il avait peu de partisans, il triomphait à chaque fois de ses adversaires.
Il fit tout son possible pour rendre à la religion sa pureté originelle, la débarrasser de tous les mythes et pratiques qui la souillaient.
Sa perspicacité et son intelligence en faisaient un orateur persuasif qui excellait à donner des paraboles servant de guide.

Jésus appelait son peuple à adorer Dieu exclusivement ; il lui annonçait la bonne nouvelle du règne de la moralité religieuse, combattait les mythes, les fausses croyances et l'idolâtrie.
Il expliquait que la vie terrestre n'est qu'une épreuve. Il ne ménageait pas ses efforts pour corriger la conception déviée de la morale qui prévalait alors et donnait lui-même l'exemple d'un caractère élevé. Mais toutes ces qualités renforçaient la haine de ces ennemis qui voulurent bientôt attenter à sa vie.