LE DÔME TERRESTRE ?

L'OPERATION FISHBOWL :

Starfish Prime est le nom donné à une explosion nucléaire survenue à haute altitude le 9 juillet 1962.
Cet essai nucléaire a été préparé par la Commission de l'énergie atomique des États-Unis et de la Defense Atomic Support Agency.
Emportée par un missile PGM-17 Thor dans un véhicule de rentrée MK4, l'ogive thermonucléaire Laboratoire national de Los Alamos a explosé à 400 km au-dessus d'un point situé à 31 km au Sud-Ouest de l'atoll Johnston dans l'océan Pacifique. La puissance explosive était de 1,4 mégatonne. C'était l'un des cinq tests menés par les États-Unis en dehors de l'atmosphère (exoatmosphère telle que définie par la Fédération aéronautique internationale) dans le cadre de l'opération Fishbowl le but était de briser le Dôme et de tester sa resistance nom de la mission 'dominic'.
Ces essais furent rapidement planifiés suite au rejet par l'Union soviétique du moratoire sur les essais nucléaires en 1958 et en 1961.

La première tentative de lancement de Starfish prime le 20 Juin 1962 a été abandonnée en vol en raison de l'échec du missile Thor véhicule de lancement.
Le missile Thor a volé sur une trajectoire normale pendant 59 secondes, puis le moteur de la fusée s’est mis à l'arrêt, et le missile a commencé à se briser.
La gamme de sécurité officier a ordonné la destruction du missile et de l'ogive.
Le missile était entre 9,1 et 10,7 km en altitude quand il a été détruit.
Les pièces du missile et une contamination radioactive sont tombées sur l'île Johnston et l'île voisine, sur le sable et sur l'océan environnant.

Le deuxième essai du missile Thor portant les Starfish Prime ogives a ensuite effectivement atteint une hauteur maximale d'environ 1 100 km, et l'ogive a explosé sur sa trajectoire descendante à l'altitude programmée de 400 km.
L'ogive nucléaire a explosé à 13 minutes et 41 secondes après le décollage du missile Thor de l'île Johnston. Starfish Prime a provoqué une impulsion électromagnétique qui était beaucoup plus importante que prévu, de sorte que beaucoup plus puissant il a conduit une grande partie de l'instrumentation inopérante, causant de grandes difficultés à obtenir des mesures précises.

Après la détonation du Starfish Prime, des aurores brillantes ont été observées dans la zone de détonation ainsi que dans la région du sud conjugué de l'autre côté de l'équateur.
Selon l'un des premiers rapports techniques, Les phénomènes visibles en raison de l'explosion étaient très répandus et très intense, une très grande région du Pacifique a été illuminée par les phénomènes auroral, très loin au sud de la zone conjugué Sud magnétique (Tongatapu), et très loin de la zone d’explosion au Nord de la zone conjugué au Nord, ou se trouvait une frégate française.
Au crépuscule après l'explosion, la diffusion de résonance de la lumière à partir de lithium et d'autres débris a été observée à Johnston et par la frégate française pendant plusieurs jours, confirmant le temps long de la présence de débris dans l'atmosphère.

Un dôme à l’intérieur duquel les corps célestes décrivent des mouvements elliptiques en suivant des cercles magnétiques invisibles.
Le Soleil et la Lune circulent ainsi à environ 5 000 km au-dessus du niveau de la mer, plus ou moins à la verticale de l’équateur.
Dans ce modèle, les levers et couchers de soleil sont de simples effets d'optique provoqués par l'agrégat d'humidité ; en réalité, le soleil est toujours au-dessus de la terre.
Et l’alternance des jours et des nuits s’explique par la portée limitée des rayons solaires ou le fait que le Soleil n’éclaire que vers le bas ou une combinaison des deux. Cette controverse prouve combien il est facile de faire croire n’importe quoi aux gens, à un niveau inégalable dans l’histoire de l’humanité.

Observez attentivement le lancement de Falcon 9 de l'agence américaine SpaceX qui décolle avant 5 h 30 du soir et après avoir atteint un obstacle, une paroi (le Dôme) la fusée semble s'épuiser à traverser cette paroi mais au final n'y arrive pas et explose...
En voyant cette rare vidéo amateur d'une fusée qui n'arrive toujours pas à aller dans l'espace ; cela explique désormais les multiples manipulations de la N.A.S.A. pour nous obliger à croire aux nébuleuses, galaxies... plutôt que d'annoncer leur incapacité à envoyer des fusées sur Mars pour la coloniser...

LE SOLEIL NE SE COUCHE PAS :
Comment les nuages nous trompent en donnant l'illusion que le soleil passe sous l'horizon de la Terre.
Les partisans de la Terre sphérique diront que le soleil passe sous la courbure terrestre.
Alors qu'il est juste éclipsé par un agrégat opaque. Plus on s'éloigne, et plus son opacité augmente.

Dieu est Celui qui a élevé bien haut les cieux sans piliers visibles.
Il S’est établi sur le Trône et a soumis le soleil et la lune, chacun poursuivant sa course vers un terme fixé.
Il règle l’Ordre de tout et expose en détail les signes afin que vous ayez la certitude de la rencontre de votre Seigneur.
Coran sourate 13 verset 2


LE PHENOMENE PARALLAXE ?

Le parallaxe est un phénomène bien connu avec la 3D, où lors d’un déplacement de la caméra, on voit les objets situés au premier plan se déplacent plus vite que les objets du second plan…
Cela s’explique tout simplement par la projection du monde 3D en une image 2D, effectuée par notre processus de vision. Nous percevons donc la profondeur uniquement sur un plan 2D, par un décalage dans les coordonnées [X] et [Y] (perspective), qui est fonction des coordonnées [Z] du plan 3D.

Or ce phénomène de parallaxe n’est pas du tout observable lorsque nous observons le ciel étoilé en mouvement, où toutes les étoiles bougent en même temps. C’est donc comme si l’univers n’avait aucune profondeur et que tout était sur le même plan - A noter également que la terre, selon le modèle héliocentrique, est censé effectuer des spirales (rotation autour du soleil, qui lui-même tourne en même temps autour du centre de la galaxie) - Mais que la réalité observée est tout autre, puisque le mouvement des étoiles est parfaitement circulaire et s’effectue autour de l’étoile Polaris.
En regardant le ciel pendant plusieurs heures au cours d'une même nuit, on observe que le ciel tourne sur lui-même. Les grecs pensaient que toutes les étoiles étaient fixées sur l'enveloppe d'une sphère (la sphère céleste). Pour mettre en évidence ce mouvement, on peut par exemple prendre une photographie centrée sur l'étoile Polaris, avec un appareil photo sur pied et un temps de pose assez long (environ 45 mn).

Les nuages et cet agrégat d'humidité donne l'impression d'une fusion avec l'horizon. Alors qu'en vérité ceux-ci sont à plusieurs kilomètres de hauteur à l'horizon.
Cet agrégat d'humidité éclipse le soleil comme un nuage proche le ferait. C'est un effet d'optique !
Le soleil se fond à la perspective de l'horizon.
En réalité, depuis notre position le soleil s'éloigne, il ne descend pas à l'horizon...

Alors jusqu’où sont-ils allés et quel est réellement notre niveau d’abrutissement actuel ?
- Si le soleil est vraiment à 150 millions km de nous, comment la chaleur fait-elle pour voyager dans un vide de l'espace à -270°C ?
Et comment le vide peut-il permettre à la chaleur de nous atteindre d’aussi loin ?
- Quand un avion en vol essaye d’atterrir, si la terre était vraiment en mouvement, il devrait être difficile pour l’avion d’atterrir ?

Le groupe français Téléphone dans l'une de leur célèbre chanson 'un autre monde' (en 1984) avait donné l'alerte sur la supercherie de la terre sphérique et tout leur clip raconte et indique le complot qui se joue contre l'humanité naïve et endormie :



    Paroles :
    ------------------------------------
     
  1. Je rêvais d'un autre monde,
  2. Où la Terre serait ronde,
  3. Où la lune serait blonde,
  4. Et la vie serait féconde...

  5. ------------------------------------
     

La théorie officielle veut que la rotation s’effectue en simultanéité parfaite avec celle de la terre, de sorte que nous ayons l’impression que celle-ci soit immobile.
A ce hasard s’en rajoute un autre : la taille de la lune serait 400 fois plus petite que celle du soleil et (toujours pas hasard) le soleil serait 400 fois plus éloigné, de sorte que la lune et le soleil paraissent à la même taille (cela se constate lors des éclipses).
Bref autant de hasards pour semer le doute et m’encourager à continuer mes investigations…
Nous sommes tous conditionnés à croire que le monde fonctionne d’une certaine manière.
Du moment que nous allons à l’école à l’âge de 6 ans, on nous présente des miniatures des différentes planètes du soit-disant 'système solaire' et la Terre comme étant un globe : endoctrinement et formatage...

Comment savoir si la Terre est un globe ?
Uniquement car vos professeurs vous l’ont appris, qui eux l’ont appris de quelqu’un d’autre... qui l’ont appris d’une autorité ou d’un expert !
Au-dessus de ce disque terrestre, il y a un dôme à l’intérieur duquel les objets célestes décrivent des mouvements elliptiques en suivant des anneaux magnétiques invisibles.
Le soleil et la lune, en particulier, sont des sphères d'environ 50 km de diamètre qui circulent ainsi à 4 828 km au-dessus du niveau la mer, plus ou moins à la verticale de l’équateur.
Dans ce modèle, les levers et couchers de soleil sont de simples effets de perspective ; en réalité, le soleil est toujours au-dessus de la terre.
Et l’alternance des jours et des nuits s’explique par la portée limitée des rayons solaires ou le fait que le soleil n’éclaire que vers le bas ou une combinaison des deux.

Et Dieu fit le firmament, et il sépara les eaux qui sont au-dessous du firmament d'avec les eaux qui sont au-dessus.
Bible Genèse chapitre 1 verset 7


Le partisan de la Terre plate Mark Sargent a dit : "Au début de 2015, il a publié une série de vidéos YouTube intitulée Flat Earth Clues (Preuves de la Terre plate), qui plongent dans la possibilité que notre civilisation humaine est en réalité à l’intérieur d’une sorte de ‘Truman show’, et comment cela a été caché au public depuis 1956."

Il fait valoir qu’il n’y a aucune science capable de prouver que la Terre est ronde, et que quand les premières fusées spatiales ont été lancées dans les années 1950 ils ont découvert le plafond de verre, et que personne ne pourrait quitter la planète.
Des vidéos suggèrent que les essais nucléaires des années 1950 étaient une tentative futile de faire sauter le dôme de verre… et quand cela n’a pas fonctionné, ils ont imaginé une course vers l’espace et des alunissages comme un moyen de convaincre le monde.
M. Sargent déclare que toutes les photos que vous avez vues de la Terre depuis l’espace sont des fakes !
Une vidéo sur Youtube montrant que le Falcon 9 de SpaceX, qui a explosé en plein vol en juin, peut s’être crashé dans le dôme invisible.

Le site atlanteanconspiracy.com dirigé par le professeur de yoga Eric Dubay, 33 ans, qui cherche depuis la Thaïlande à exposer le Nouvel Ordre Mondial. Dans son blog intitulé 'Le Mensonge du Globe Terrestre', il dit : "On nous appris, contrairement à tout bon sens et à l’expérience, que la Terre plate apparemment immobile sous nos pieds est en fait une boule massive en mouvement qui fonce à plus de 1000 km/h dans l’espace… mais que vous ne sentez et n’expérimentez rien de tout cela."

Le pouvoir qui dirige ce monde (et les organismes à sa botte) ayant été maintenant identifié, les mensonges (histoire, dettes, attentats false flag, archéologie, terrorisme, guerres...) tombant les uns après les autres, ont menés les chercheurs de vérité à s’emparer de cette théorie.
L’enjeu est très important puisqu’il s’agirait tout simplement du plus gros mensonge de l’histoire, capable de remettre en cause la véracité de la sciences face aux religions, soit un retournement complètement de la vision du monde depuis le 'rationalisation' qui a débuté avec le siècle des lumières.

On nous a enseigné qu’une mystérieuse force du nom de gravité, un magnétisme magique responsable pour la chute de tous les objets et tous les gens, n’est pas assez forte pour maintenir les gens, les océans et l’atmosphère à la surface, mais suffisamment faible pour autoriser des bugs, comme les avions et les oiseaux qui peuvent voler sans problème.
Parmi toutes les preuves accumulées sur l’espace, le Big Bang et les planètes, la plupart des debunkers précisent que la lune sphérique est la preuve la plus importante que le monde est un globe.
Rowbotham pensait en effet que notre belle planète était en réalité une surface plane entourée d’un épais mur de glace et il a développé sa théorie dans un pamphlet de seize pages intitulé Zetetic Astronomy 'Earth is not a Globe', un pamphlet qui donna ensuite naissance à un livre de plus de quatre cents pages.
Durant son vivant, Rowbotham a réussi à réunir plusieurs adeptes sous sa coupe. Lady Elizabeth Blount en faisait partie et elle a donc créé à sa mort la Universal Zetetic Society, une association regroupant tous les partisans de la théorie de la Terre plate. Dans les années 50, Samuel Shenton a décidé de donner un nouvel élan à ce mouvement en se débarrassant des idées religieuses portées par la Zetetic Society et il a donné naissance à la Flat Earth Society.

LES HALOS SOLAIRES ?

Les halos ne touchent pas le soleil (ou la lune) - ils sont des cercles de lumière causés par la réfraction des rayons lumineux par des cristaux de glace sur un miroir en forme de Dôme.

Et Nous avons fait du ciel un toit protégé.
Coran sourate 21 verset 32


Les différentes formes de cristaux pointant dans différentes directions sont responsables des différentes formes de halos.
Les halos solaires sont assez fréquents, mais peu de gens les observent car le ciel est généralement trop lumineux quand ils se forment.
Ils présentent habituellement en leur partie interne, une coloration rouge pâle, se dégradant souvent en jaune, vert, blanc et, en leur partie externe, un bord bleu ou violet.
Ils ont parfois la forme de bandes, d'arcs ou de cercles lumineux, de colonnes lumineuses verticales ou horizontales, souvent réduites à des taches, partant de l'astre lumineux.

Phénomène optique causé par la réflexion du rayonnement solaire sur des particules de cristaux de glace dans l'atmosphère, visible d'une distance angulaire.
Tous ces cristaux doivent être identiques et orientées dans le même sens pour un réseau de particules parfaitement symétrique sur un Dôme.
Selon l'angle avec lequel la lumière solaire est réfractée différentes formes de halos seront créées.
C'est à travers ces cristaux, en forme de prisme à 6 côtés et à section transversale présentant 6 angles, que passent les rayons du soleil.
Le plus souvent, ils en ressortent selon des angles de 22° et 46°, créant ainsi des halos, solaire ou lunaire, dont le rayon est toujours soit 22° (petit anneau), soit 46° (grand cercle).
Le halo résulte de la chute désordonnée de colonnes hexagonales, mais seules les colonnes orientées correctement à tout moment arriveront à créer les halos.

LES COUCHES ATMOSPHÉRIQUES :

Bien que de l'air soit bien mélangé dans toute l'atmosphère, l'atmosphère elle-même n'est pas physiquement uniforme mais a des variations significatives en température et en pression avec l'altitude, qui définissent un certain nombre de couches atmosphériques.


Il décréta d'en faire sept cieux en deux jours et révéla à chaque ciel sa fonction.
Tel est l'ordre établi par le Puissant, l'Omniscient.
Coran sourate 41 verset 12


Celles-ci incluent la troposphère (de 0 à 16 kilomètres), la stratosphère (de 16 à 50 kilomètres), la mésosphère (de 50 à 80km) et la thermosphère (de 80 à 640km).
Les limites entre ces quatre couches sont définies par les changements brusques de température, et incluent respectivement la tropopause, la stratopause et la mésopause.
Dans la troposphère et la mésosphère, la température tombe généralement avec l'augmentation de l'altitude, tandis que dans la stratosphère et la thermosphère, la température s'élève avec l'augmentation de l'altitude.

En plus de la température, d'autres critères peuvent être employés pour définir différentes couches dans l'atmosphère.
L'ionosphère, par exemple, qui occupe la même région de l'atmosphère que la thermosphère, est défini par la présence des ions, un critère physico-chimique.
La région au delà de l'ionosphère est connue comme l'exosphère. L'ionosphère et l'exosphère composent ensemble l'atmosphère supérieure (ou la thermosphère).
La magnétosphère est la région au-dessus de la surface de la Terre dans laquelle des particules chargées sont affectées par le champ magnétique de la Terre.
Une autre couche bien connue de l'atmosphère est la couche d'ozone, occupant une grande partie de la stratosphère.
Cette couche est définie par sa composition chimique - où l'ozone est particulièrement abondant.

LES AURORES BOREALES ET AUSTRALES :

Les aurores (lumières), également connue sous le nom des aurores boréales (Nord) ou australes (Sud), sont une merveille de la nature, causée par des particules du soleil chargées d'électricité qui pénètrent dans l'atmosphère terrestre aux pôles magnétiques et entrent en collision avec les gaz de l'atmosphère.
Mark Sargent nous dit : "Pour moi, les aurores boréales ne sont qu’une partie du spectacle de lumière. Mais je ne me concentre pas trop là-dessus, nous avons trop d’autres problèmes à nous poser, comme le soleil, la lune et dans une moindre mesure, les étoiles, c'est quelque chose que nous pouvons simuler dans un planétarium maintenant, j'aime mieux notre explication que la science."

Dans les bords extérieurs, le magnétisme du modèle de la terre plate que nous appelons l'Antarctique et cette polarité Sud étant le mur de glace qui s'étend de la circonférence de la Terre - toutes les boussoles pointent vers le centre, le pôle nord.
L'aurore boréale ou australe prise près des pôles, on peut conclure une chose lorsque l'on observe les deux parties qui émanent de la même lueur qui vient de la même source.
La lueur du pôle Nord est l'inverse du pôle Sud. Les indiens lakota utilisent les aurores boréales pour leurs propriétés curatives, ceux qui ont des problèmes de santé doivent faire face aux aurores tenir leurs mains vers la lueur et inhaler profondément.
Les aurores polaires sont des phénomènes qui n’ont pas seulement un effet sur notre émerveillement mais elles sont aussi liées à des phénomènes qui ont des conséquences.


Et de toute chose Nous avons créé deux éléments de couple. Peut-être vous rappellerez-vous ?
Coran sourate 49 verset 51

En effet les aurores polaires modifient le comportement de notre magnétosphère, ce qui perturbe le fonctionnement des différents appareils électroniques humains

  • Conséquence sur les radios :
  • Avant l'ère des communications, le meilleur moyen de communication dans les régions vastes et étendues comme celle du Canada était la communication par les ondes radio.
    Les aurores polaires, les communications se voyaient interrompues puisque ces ondes emploient l'ionosphère (le dôme) pour refléter les signaux par radio au-dessus de longues distances.
    Lors de l’apparition d’aurores polaires, on peut avoir une affection de la communication par radio a toutes les latitudes, quelques fréquences donc vont être reflétée notamment les radios d’amateur (ceux qui ont une bande au dessous de 30 mégahertz)
    Les radios commerciales et les télévisions sont peu affectées par l’activité des aurores polaires.

  • Perturbation du réseau aérien :
  • Les avions qui traversent les pôles ou qui sont proches des zones où se produit une forte activité des aurores polaires sont souvent annulés ou retardés à cause des dégâts matériels ou humains produits.

  • Perturbation du G.P.S. :
  • L’aurore polaire peut modifier l’ionosphère et la varier. Puisque les G.P.S. travaille dans la bande L (Gamme de fréquences, entre 1,452 et 1,492 GHz) il subissent la modification de cette couche atmosphérique.
    Par conséquent, ils vont avoir une modification du temps de parcours des ondes et une variation dans leurs signaux vers les antennes relais.

  • Variation de l’aiguille de la boussole :
  • La boussole est un instrument de navigation constitué d’une aiguille magnétique qui indique toujours le pole Nord magnétique sauf dans certains cas, notamment lors d’une production des aurores polaire qui peuvent inverser complètement le champ magnétique terrestre et par conséquent les aiguilles de la boussole varient.

LE FONCTIONNEMENT DU DÔME :

Pour obtenir un vortex, le dôme doit tourner. Il se comporte comme une turbine qu'un flux continu d'eaux entraîne dans une rotation.
L'eau passe entre les pales externes du rotor et la met en rotation. Les eaux glissent le long des parois du dôme, agissant sur les lames et poussant la voûte céleste.
Ensuite, les eaux s'infiltrent sous la terre. Ainsi, ils traversent des cavités - les fontaines des profondeurs mentionnées dans la Bible - remplissant tous les espaces sous la Terre. De cette façon, il entre dans un cycle qui continue à pousser le dôme, le soleil et la lune...

Pour obtenir un tel cycle, il faut que l'eau remonte sur le dôme. Pour obtenir cet effet, il faut que la Terre ait un trou au milieu.
Un trou est également nécessaire dans la partie supérieure du dôme.
Il est intéressant de noter que dans de nombreuses représentations de la Terre plate, ils montrent un trou dans le dôme, appelé la porte du ciel.

L'eau passe par la terre, il est ensuite soulevé jusqu'au dôme supérieur (peut-être sous forme de vapeur) et est à nouveau déversé le long du dôme externe. Nous savons que le bassin contenant la Terre est solide.
Ainsi, nous pouvons faire l'hypothèse qu'il a un cylindre creux central solide qui, comme un tuyau, monte à la surface de la Terre.
À travers ce tube, l'eau monte et est poussée vers la surface et continue à monter jusqu'au dôme.
Lorsque l’eau atteint la partie extérieure du dôme, elle ne gèle pas à cause des courants de Foucault qui y circulent.
Les courants de Foucault réchauffent le dôme et maintiennent les températures au-dessus de 0°C.
Mais quel est le moteur à l'origine de ce cycle ?
Le moteur qui soulève l'eau le long du dôme et maintient ce cycle pendant des milliers d'années ?
C’est le vortex Ether lui-même et je montrerai comment cela est possible. Le vortex d'éther est causé par la rotation du dôme.

Alors, vous allez certainement demander, comment est-il possible que l'éther soulève l'eau qui fait tourner le dôme ?
Nous parlons d'un cycle perpétuel. Le dôme tourne et pousse l'éther; l'éther tourne et pousse les eaux qui agissent sur le dôme.
Le seul problème est le démarrage. Il a fallu un grand coup de pouce au dôme, mais le cycle est alors autonome.
Étant l’éther super-fluide, il ne ressent pas l’effet de la friction et peut continuer à tourner et à soulever l’eau.
C'est un peu comme le moteur de votre voiture. Cela fonctionne grâce à la combustion du carburant dans les cylindres.
Cependant, pour démarrer le cycle, vous avez besoin d'un moteur électrique fourni par la batterie.

Le flacon de Boyle n’utilise pas d’éther. L'éther est la clé pour produire un cycle sans fin.
De plus, dans la nature, il n'est pas rare de trouver des cycles perpétuels. Vous pouvez penser au cycle de l'eau.
Nous avons toujours des nuages ​​qui forment de l'eau, puis la pluie remplit les rivières et vous pouvez construire des centrales utilisant ce cycle.
Si un cycle naturel et autonome de l'eau existe déjà, nous pouvons penser qu'un cycle encore plus long et sans fin n'est pas impossible.
Notre connaissance de cette mécanique perpétuelle est très limitée, mais il ne nous est pas interdit de la considérer comme une véritable mécanique, probablement même reproductible à plus petite échelle pour produire de l'énergie libre.

Cependant, pour expliquer comment le vortex d’éther peut soulever l’eau, nous devons considérer l’analogie avec une tornade.
Alors pensons à notre vortex d’éther comme une tornade. L'air dans une tornade tourne très vite et détruit tout ce qu'il rencontrera sur son passage.
Quoi qu’il en soit, l’œil de la tornade est différent. L'œil de la tornade se comporte en manifestant des effets antigravitaires.
Plusieurs fois, des personnes ont vu des objets très lourds et volumineux fluctuer au centre d'une tornade.

On pourrait penser que ces objets ont été soulevés par un vent très puissant.
Or si cela était vrai, ces objets auraient dû être déplacés sur une assez longue distance et ensuite rejetés avec des dégâts conséquents.
Mais il y a eu des témoins d'un gros objet simplement soulevé et déplacé avec peu de dégâts.

COMMENT SE FORME LE VORTEX D'ÉTHER :

Il y a un tourbillon d'éther qui, tournant autour de la Terre, déplace le soleil, la lune...
Il y a aussi un vent vertical secondaire. De tels vortex ne déplacent cependant pas le dôme.
Cela devient clair lorsque vous considérez la vitesse du dôme et que vous le comparez à la vitesse des vortex.
Le dôme tourne plus vite que cette vitesse, 1° par jour, sans tenir compte de la précession des équinoxes, ce qui équivaut à 1° tous les 74 ans.

Bien entendu, la rotation du dôme est indépendante du tourbillon d'éther.
Par contre, on peut prendre en compte l'inverse de l'hypothèse : la rotation du dôme provoque la rotation de l'éther.
Le dôme est une grande turbine qui est mise en mouvement par les eaux supérieures entourant l'extérieur des parois du couvert.
Dans l'image ci-contre, vous pouvez voir une forme possible de la turbine à dôme externe.
C’est une sorte de roue qui entoure l’extérieur de la voûte. Il bouge grâce à l'aide des eaux massives.

Comme vous le savez déjà, la Terre et le dôme forment un condensateur.
Ainsi, la Terre et le dôme sont les deux plaques électrifiées. Que pourrait-il arriver à un condensateur lorsque vous mettez en rotation l'une des deux plaques ?
Ce n’est pas une situation courante dans la technologie actuelle, mais vous pouvez cependant essayer de comprendre ce que je veux dire.
Nous savons qu'entre les deux plaques, le champ magnétique de la Terre peut exercer son pouvoir.
Nous sommes maintenant dans la nécessité de comprendre ce qui arrive à une plaque se déplaçant dans un champ magnétique.
C'est un domaine que l'on peut imaginer constant et variable.

Pour comprendre, il faut considérer ce que sont les courants de Foucault.
Les courants de Foucault sont des courants électriques induits dans les corps conducteurs.
Ils plongent dans un champ magnétique variable ou se déplacent également dans un champ magnétique constant.

Nous savons que le rotor n'est pas métallique, les matériaux constituant le dôme, tels que le graphène ou le quartz, sont des semi-conducteurs capables de développer des courants électriques induits internes.
Nous devrions donc avoir un dôme tournant dans un champ magnétique presque constant.
Le mouvement relatif entre le dôme et le champ magnétique génère la circulation des électrons, c’est-à-dire les courants électriques selon la loi de Faraday.
La loi de Faraday est une loi physique décrivant le phénomène de l'induction électromagnétique.
Elle prend naissance lorsque le flux du champ magnétique traversant la surface délimitée par un circuit électrique est variable dans le temps.
Cette loi postule que dans ce circuit, se produit une force électromotrice induite.

Les courants qui apparaissent, étant variables, génèrent à leur tour un nouveau champ magnétique opposé au mouvement du dôme.
Les courants de Foucault dont provient le dôme sont capables, pour l’effet Joule, de chauffer la voûte.
L'effet est d'empêcher les eaux de se déplacer sur les lames de la canopée pour geler.
Cette hypothèse est en harmonie avec le témoignage des explorateurs de l’Antarctique qui affirment souvent qu’après avoir parcouru de nombreux kilomètres vers les extrémités du Sud de l’Antarctique, il semble que les températures ayant atteint un minimum fort commencent à se réchauffer. Cela est probablement dû au fait que le dôme est chaud.

L'effet du champ magnétique généré par les courants de Foucault est également exploité pour fabriquer les freins des trains. Les techniciens appliquent à la roue métallique un champ magnétique fixe afin de générer des courants de Foucault dispersifs.
Ces courants chauffent le métal et génèrent des frottements supplémentaires.
Sur quoi le champ magnétique du compteur généré dans le dôme agit-il ?
C'est pour pouvoir agir comme une sorte de frein sur le dôme.

Par exemple, lorsque je freine la voiture, les roues réagissent sur l'asphalte.
Comme vous le savez déjà, un champ magnétique ou électrique est généré par une élimination non uniforme de l'éther dans l'espace.
Il y a donc une relation entre l'éther et les champs de force. Le champ de force du phénomène d'attraction est produit par une pression croissante des éthérons avec l'altitude.
Les charges électriques dans l'espace peuvent déplacer des éthons et un champ de force conséquent est généré. Nous pouvons conclure que le champ magnétique induit par les courants de Foucault agit sur l'éther en forçant sa rotation.
Cette rotation pousse à ralentir le dôme qui est cependant mis en mouvement par l’eau et ne peut plus être arrêté. Le vortex est donc entraîné dans sa rotation et suit le dôme avec une vitesse un peu plus petite.
Le défilement entre le dôme et le tourbillon d’éther est clair si on considère la vitesse du soleil : celle-ci est inférieure à la vitesse du dôme.

Si la rotation du vortex commence par le dôme, comment se fait-il que la vitesse de ce tourbillon augmente en bas ?
Ce n'est pas un concept intuitif. Il serait normal de penser que le vortex a sa vitesse maximale là où il touche le dôme en haut et ralentit en partant.
Mais quelque chose de similaire se produit dans la dynamique des tornades.
Des tornades provenant de l'intérieur des nuages descendent jusqu'à la Terre et la vitesse augmente au fond, près de la Terre. Ceci est dû à la conservation du moment cinétique.
En raison de la forme conique des tornades, la distance [r] de l'axe est la plus faible en bas.
Ainsi, pour conserver l'élan, la vitesse doit augmenter.
L'exemple classique pour expliquer ce phénomène est le patineur qui doit fermer ses bras pour tourner plus vite ou les ouvrir pour tourner plus lentement.

La forme est évidemment la raison de l'augmentation de vitesse près de la Terre.
Le vortex d'éther n'est pas strictement conique mais semblable à un cône.
Si l'on considère la couche d'éther adjacente au dôme, sa surface est très grande en raison de la forme de la voûte du dôme.