L' HORIZON SANS COURBURE TERRESTRE :

QU'EST-CE QUE LA PERSPECTIVE ?

L'astrolabe qui existe depuis l'Antiquité, sert à calculer l'horizon par rapport à une étoile dans le ciel pour nous donner notre position,
le compas sert à calculer la distance sur une surface plane pas sphérique.
Le sextant a été inventé vers 1730, en même temps en Amérique et en Angleterre, par le mathématicien anglais John Hadley (1682-1744) et par l'inventeur américain Thomas Godfrey (1704-1749). Cet instrument de navigation repose sur les lois de la réflexion de la lumière, et fonctionne par rapport au niveau des mers sur une surface plane, pas sur une surface courbée !

La ligne d’horizon de New York City est clairement visible du parc Bear Mountain de l’Etat d’Harriman à 96 km de là.
Si la Terre était un globe de 40 225 kilomètres de circonférence, considérant les 391 m du sommet de Bear Mountain, et le théorème de Pythagore déterminant que la distance à l'horizon est de 1,23 fois la racine carrée de la hauteur en pieds, la ligne d'horizon de New York City devrait être invisible derrière 51 m de courbure de la Terre.
De Washington’s Rock dans le New Jersey, à une élévation de seulement 122 m, il est possible lors d’une journée claire, de voir les lignes d’horizon à la fois de New York et de Philadelphie dans des directions opposées en même temps, couvrant une distance totale de 193 kilomètres.

Si la Terre était une sphère de 40 225 km de circonférence, ces deux lignes d’horizon devraient être cachées derrière plus de 244 m de courbure de la Terre.
Il est souvent possible de voir la ligne d'horizon de Chicago à plus de 96 km à partir du niveau de la mer, à travers le Lac Michigan.
En 2015, après que le photographe Joshua Nowicki ait photographié ce phénomène, plusieurs chaînes d’informations ont prétendu rapidement que son image était un mirage, une anomalie atmosphérique causée par une inversion de température.
Quoique que ceux-ci se produisent certainement, la ligne d'horizon en question était de face et pouvait se voir clairement, contrairement à un mirage illusoire flou, et sur un globe de 40 225 km de circonférence, cela aurait dû se passer à 732 m au-dessous de l'horizon.

Il n’avait encore fait ni la terre, ni les campagnes, Ni le premier atome de la poussière du monde.
Lorsqu’il disposa les cieux, j’étais là. Lorsqu’il traça un cercle à la surface de l’abîme.
Bible Proverbes 8 verset 25 à 27


Le 16 Octobre 1854, le journal 'Times' fit un reportage sur la visite de la reine à Great Grimsby enregistré depuis Hull, ils ont pu voir la grande tour du quai de 91 m de haut à 112 km de là.
Sur un globe de 40 225 km de circonférence, en tenant compte de leur élévation de 3,05 m au-dessus de l'eau et de la hauteur de 91 m de la tour, à 112 kilomètres de distance la tour du quai aurait dû rester un total de 793 m au-dessous de l'horizon.
En 1872, le Capitaine Gibson et ses équipiers, naviguant à bord du navire Thomas Wood de la Chine à Londres, ont rapporté avoir vu la totalité de l'île St-Helena par une journée claire, à 120 km de là.

En tenant compte de leur hauteur lors de la mesure, sur un globe, il a été constaté que l'île aurait dû se trouver à 1 113 m au-dessous de leur champ de vision.
De Gênes en Italie, à une hauteur de seulement 21 m au-dessus du niveau de la mer, l'île de Gorgone peut souvent être vue à 130 km de là.
Dans le modèle du globe, l'île de Gorgone devrait être cachée au-delà de 1 016 mètres de courbure.
De Gênes en Italie à une hauteur de seulement 21 m au-dessus niveau de la mer, l'île de la Corse peut souvent être vue à 159 km de là.
La Corse devrait tomber de 1 599 m, presque 2 kilomètres en dessous de l'horizon.
L'île de Capri à 164 km de distance peut souvent être vue également, Capri devrait toujours rester cachée derrière 1 709 m.

Également de Gênes, par temps clair et lumineux, l'île d'Elbe peut être vue à une incroyable distance de 201 km de là.
L’île D’Elbe devrait être invisible derrière 2 674 m de courbure.

De Anchorage en Alaska, à une altitude de 31 m par temps clair, le mont McKinley peut être vu à l'oeil nu à partir de 209 km ; le sommet à 6 197 m du mont McKinley devrait être penché en arrière loin de l'observateur et près de la moitié couvert par 2 812 m de courbure de la Terre.
En réalité cependant, toute la montagne peut être vue assez facilement droite, de la base au sommet.

Dans le Chambers Journal de février 1895, un marin près de l'île Maurice dans l'océan Indien a déclaré avoir vu un navire qui se révéla être à une incroyable distance de 321 km !
L'incident a causé beaucoup de débats passionnés dans les milieux marins à l'époque, obtenant une confirmation supplémentaire à Aden au Yémen, où un autre témoin a rapporté avoir vu un bateau à vapeur de Bombay disparu, à 321 km de distance.
Il a correctement et précisément décrit l'aspect, l'emplacement et la direction du paquebot, tout ceci corroboré et confirmé comme exact par ceux à bord.
Ces observations sont absolument inexplicables si la Terre était en fait une globe de 40 225 kilomètres de circonférence, les navires distants de 321 km auraient plutôt dû tomber à environ 8,04 kilomètres au-dessous du champ de vision !

De '100 preuves que la Terre n’est pas un Globe' par William Carpenter : "Si durant la nuit nous faisons un voyage dans la baie de Chesapeake, nous verrons clairement la lumière de l'île de Sharpe pendant une heure, avant que le bateau à vapeur n’arrive à destination. Nous pouvons prendre position sur le pont, de sorte que le bastingage du côté du navire soit aligné sur la lumière et aligné sur le champ de vision; et nous trouverons que dans l'ensemble du trajet, la lumière ne varie pas du moindre degré dans son élévation apparente.
Mais supposons qu’une distance de 20,92 kilomètres ait été parcourue, la théorie de la courbure des astronomes requiert une différence, d'une façon ou d’une autre, d’une élévation apparente de la lumière de 34,16 mètres et 20,32 centimètres ! Puisque cependant il n'y a pas une différence de la largeur de 100 cheveux, nous avons une preuve évidente que l'eau de la baie de Chesapeake n’est pas courbée, ce qui est une preuve que la Terre n’ est pas un globe."


Et par la Terre et Celui qui l’a étendue !
Coran sourate 91 verset 6


l’Africain Lanctancius (245-325 après Jésus-Christ) appelé aussi 'Lactance', était un rhétoricien professionnel à Sicca et s’est converti au christianisme alors qu’il était dans la quarantaine.
Il a écrit des livres pour défendre ses croyances, mais était encore sous l’influence de son ancien professeur, Arnobius, et de ses idées païennes.
Il rejetait tous les philosophes grecs et, par conséquent, rejetait le fait de la terre sphérique.
Il maintenait que la terre était plate.
Pour ces raisons, ses points de vue étaient considérés hérétiques par les pères de l’église et son travail fut totalement ignoré jusqu’à la Renaissance.

Ensuite un chrétien grec, Cosmas Indicopleustes, qui écrivit au VIème siècle.
Il maintenait également que la Terre était plate et qu’elle était placée sous les cieux qui consistaient en une arche voûtée.
De même, il rejetait les philosophes païens et l’idée d’une terre sphérique, et son travail était catégoriquement rejeté par les pères contemporains de l’église.

LES LENTILLES 'GoPro' ET 'Fish-Eye' :

Felix Baumgartner a été le premier homme à franchir le mur du son en chute libre après s'être élancé d'une capsule accrochée à un ballon d'hélium d'une altitude record d'un peu plus de 39 000 mètres dans le ciel du Nouveau-Mexique (Sud-Ouest).
La camera extérieure du plongeon de Felix Baumgartner-Red Bull ; plusieurs angles de vue, obtenus par les caméras GoPro, montre la même quantité de courbure de la Terre depuis de la plate-forme de saut d’altitude, prouvant que c’est un objectif grand-angle 'fish-eye' trompeur, alors que l'appareil photo normal à l'intérieur montre un horizon parfaitement plat, au niveau des yeux, à 39 040 m, ce qui est seulement constant avec une surface plane.

Certaines personnes prétendent avoir vu la courbure de la Terre de leur hublot d'avion.
Le verre utilisé dans tous les avions de ligne cependant est courbé, pour rester au même niveau que le fuselage.
Cela crée un léger effet, mixé avec la confirmation des gens de parti pris qui se méprennent en l’attribuant à la courbure présumée de la Terre.

Des mesures faites au laser sur un lac, indiqueraient qu’il n’y a pas de courbure :
Et enfin voici l’élément le plus tangible sur laquel les résultats des mesures au laser effectuées sur un lac, collent aux résultats auxquels nous devrions nous attendre si la Terre était plate.
De plus en plus de youtubeurs anglo-saxons pour la plupart, s’emparent du sujet et des individus se lancent dans des recherches et des expériences, mesures au laser sur un lac dans le but d’affirmer ou d’infirmer cette théorie.

En réalité, le fait que vous pouvez voir l'horizon au niveau des yeux à 10 675 m à la fois sur les fenêtres bâbord et tribord prouve que la Terre est plate.
Si la Terre était un globe, peu importe la taille, l'horizon resterait exactement où il était, et vous devriez regarder vers le bas de plus en plus loin, afin d’entrevoir l'horizon.
En regardant par la fenêtre à 10 675 mètres, vous ne devriez voir rien d'autre que l’espace, des fenêtres bâbord et tribord, à mesure que la Terre et son horizon seraient censés être au-dessous de vous. Si ils sont visibles au niveau des yeux à l’extérieur des deux fenêtres latérales, c’est parce que la Terre est plate !

Les gens prétendent également voir la courbure de l’horizon dans les images de la GoPro ou de vidéos d’autres caméras de haute altitude.
Bien qu'il soit vrai que l'horizon apparaît souvent convexe dans ces séquences, il apparaît tout aussi souvent concave ou plat, en fonction de l'inclinaison / mouvement de la caméra.
L'effet est tout simplement une distorsion due aux lentilles des objectifs grand angle.
Avec les lentilles d’objectifs bénéficiant de corrections des distorsions optiques, et dans les prises de vues réalisées sans la technologie grand-angle, toutes les images amateur à haute altitude montrent un horizon parfaitement plat.

LE SYSTÈME DE GUIDAGE SEA SPARROW :

Comment pointer un missile sur une cible ?
Pour (tanks) les tirs d'artillerie, on utilise le système de coordonnées [x] et [y], un software algorithme de tir ou tout est calculé pour une surface plane, pas courbé !
Un modèle planaire !

Puis réadapté au système pour missiles de la marine.
Certains adeptes du globe pensent qu'il faudrait prendre en compte la courbure terrestre pour maintenir une trajectoire correcte pour que le missile atteigne sa cible.

Et NON !
Ils utilisent un logiciel basé sur des surfaces planes.
Une fois en l'air, le missile à un système de guidage à bord pour ajuster ses ailerons pour naviguer jusqu'à la cible.
La pseudo rotation terrestre n'entre jamais en compte dans les calculs.

Le missile traque la cible avec un luminator, verrouille la cible par un faiseau laser parce que si ce n'est pas le cas il ne verra pas la cible, ce n'est pas un radar de recherche mais un radar de contrôle de tir.
Avec une courbure terrestre, vous ne pouvez pas passer à travers l'océan avec les radio-fréquences.
Donc ils utilisent le système Sea Sparrow, le système pour missiles qui ne se guide pas de lui-même mais guidé depuis un navire ou un centre de surveillance radar à l'aide d'un rayon (5 cm), il se cale sur la fréquence et réalise ses propres ajustement à bord.

La ionosphère peut renvoyer les ondes ?
L'angle ne permet pas d'envoyer des radio-fréquences dans l'atmosphère pour qu'elles rebondissent au niveau du sol, il ne s'attend pas à les retrouver pour pouvoir les traquer.
Certains radars de recherches peuvent suivre des cibles à plus de 32 km de distance - impossible sur une courbure terrestre !