LA LUNE EST AUTOLUMINESCENTE ET TRANSLUCIDE :

AUTOLUMINESCENTE OU ÉLECTROLUMINESCENTE :

La lune émet ça propre lumière froide comme une lumière et ce n’est nullement pas le soleil qui reflète sur la surface lunaire.
La N.A.S.A. et l'astronomie moderne soutiennent que la lune est une sphère solide, habitable comme la Terre, que l'homme a vraiment été emmené sur la lune et a posé son pied dessus.
Ils revendiquent que la lune est un planétoïde non luminescent, qui reçoit et reflète toute sa lumière du soleil.
La réalité est, cependant, que la lune n’est visiblement pas un corps solide, elle est de toute évidence circulaire, concave mais pas sphérique, la lune est une projection !
Un jour lunair : 360° soit 360° / 24,83 heure = 14,5° par heure. Ce qui fait que la lune perd 12° par jour sur le soleil.

En fait, il a été prouvé que la lune est en grande partie translucide et complètement autoluminescente, brillante uniquement de sa propre lumière.
La lune se déplace sur un cône très semblable à celui du soleil, un peu plus bas.
Ce cône est en spirale de tropique à tropique en moins de 14 jours.
Le cycle sidéral de la lune, qui consiste à parcourir une fois le cône de haut en bas, dure 27 jours.
Une sorte de bande de Moebius est à la base de tout le processus : la feuille de courant héliosphérique. La même bande couvre et découvre périodiquement la lune.

La science explique la lumière de la lune en tant que reflet de la lumière du soleil. Mais nous décrivons le soleil et la lune comme des disques.
Donc, nous comprenons que la lune dans de nombreuses situations est sous le soleil et ne peut pas recevoir sa lumière ou la refléter. Il est clair que nous avons besoin de trouver une explication différente.
Sa lumière est due à la radioluminescence générée par les électrons libérés par le tritium.
À leur tour, ils frappent l'oxyde d'holmium qui se comporte comme un phosphore.
La lumière de la lune est générée par un processus qui n'est probablement pas trop différent. Pour le comprendre, nous devons élaborer sur la photoluminescence.

La lumière du soleil est dorée, chaude, sèche, conservatrice et antiseptique, tandis que la lumière de la Lune est argentée, fraîche, humide, elle putréfie et est septique.
Les rayons du soleil diminuent la chaleur d'un feu, tandis que les rayons de la lune augmentent la chaleur. Les substances végétales et animales exposées à la lumière du soleil sèchent rapidement, rétrécissent, coagulent et perdent la tendance à se décomposer et se putréfier ; les raisins et autres fruits deviennent solides, partiellement confits et préservés comme les raisins secs, les dattes et les pruneaux ; la chair animale coagule, perd ses constituants gazeux volatils, devient ferme, sec et lent à la décomposition.
Lorsqu'ils sont exposés au clair de lune à la lumière de la lune, cependant, les substances végétales et animales ont tendance à montrer des symptômes de putréfaction et de décomposition.

Cela prouve que le soleil et la lune ont des lumières différentes, uniques et opposées, comme elles le sont dans le modèle géocentrique plat.
Du livre : "Prenez deux tubes métalliques à la finition soignée, pas moins de 1,83 mètres de longueur, et placez-les écartés de 0,91 mètres, sur les côtés opposés d'un cadre en bois ou d’un bloc de bois massif ou de pierre: ajustez-les alors de façon à ce que leurs centres ou axes de vision soient parfaitement parallèles l’un de l’autre. Maintenant, orientez-les vers le plan d'une étoile fixe notable quelques secondes avant l’heure de son méridien.
Laissez un observateur se poster à chaque tube et au moment ou l'étoile apparaît dans le premier tube, donnez un coup fort, ou tout autre signal bruyant qui sera répété par l'observateur au second tube quand il verra la même étoile. Une période distincte s’écoulera entre les signaux donnés. Les signaux se suivront dans une succession très rapide, mais toujours le temps entre les deux suffit à montrer que la même étoile n’est pas visible au même moment par deux champs de vision parallèles, alors qu’ils sont écartés de seulement 0,91 mètres. Une légère inclinaison du second tube vers le premier tube serait requise pour que l'étoile soit visible à travers les deux tubes au même instant.
Laissez les tubes dans leur position pendant six mois; à la fin de ce temps, la même observation ou expérience produiront les mêmes résultats - l'étoile sera visible à l’heure exacte de son méridien, sans que le moindre changement ne soit nécessaire dans la direction des tubes : à partir de là, on peut conclure que si la Terre avait bougé d’un seul mètre dans une orbite à travers l'espace, on aurait au moins observé une faible inclinaison du tube, que la différence de position de 0,91 mètres avait précédemment requise. Mais comme aucune différence dans la direction du tube n’est nécessaire, la conclusion est inévitable que, dans les 6 mois un méridien donné sur la surface de la Terre ne bouge pas d’un seul mètre, et donc, que la Terre n'a pas le moindre degré de mouvement orbital."

- Samuel Rowbotham 'La Terre n'est pas un Globe'

"Le fait que la lune ne soit pas très éclairée montre à travers la partie non éclairée que la lune n’est pas un corps parfaitement opaque, mais une substance cristallisée. Des étoiles ont également été observées à travers sa surface !"
- J. Atkinson, Earth Review Magazine

Par l’étoile à son déclin ! Votre compagnon ne s’est pas égaré et n’a pas été induit en erreur et il ne prononce rien sous l’effet de la passion ;
ce n’est rien d’autre qu’une révélation inspirée. Que lui a enseigné l’Ange Gabriel à la force prodigieuse,
Coran sourate 53 verset 1 à 5


L'ASTRE NOIR :

L'éclipse lunaire se produit à cause de l'astre noir, un objet céleste qui vient s'interposer entre la Terre et le soleil. Cela fait également référence aux effets de la diffusion Rayleigh.
Dans la majorité des cas les vidéos débutent quand le soleil commence à être recouvert par l’objet noir et s’achèvent quand le soleil redevient totalement visible.
A ce jour personne n’a eu l’idée de suivre l’objet noir (astre) qui a causé l’éclipse ni à chercher de savoir dans quel direction il est reparti alors que ça devrait être important à savoir.
Dans la lumière solaire directe, un thermomètre lira des températures plus élevées qu'un autr thermomètre placé à l'ombre, mais en plein clair de lune direct, un thermomètre lira des températures plus élevées plus basses qu’un autre placé à l'ombre.
Si l’on concentre la lumière du soleil à travers une grosse lentille et qu’on la redirige sur un point focal, elle peut créer une chaleur significative, tandis que, de la même façon, la lumière de la Lune recueillie ne crée pas de chaleur.

Dans le Lancet Medical Journal, du 14 mars 1856, des précisions sont données concernant plusieurs expériences qui ont prouvé que les rayons de la lune, lorsqu'ils sont concentrés, peuvent réellement réduire la température sur un thermomètre de plus de 8°C.
Donc, la lumière du soleil et la lune ont clairement des propriétés tout à fait différentes.
En outre, la lune elle-même ne peut pas être physiquement à la fois un corps sphérique et un réflecteur de la lumière du soleil.
Les réflecteurs doivent être plats ou concaves pour que des rayons lumineux puissent avoir un angle d'incidence ; Si la surface du réflecteur est convexe, alors chaque rayon lumineux pointe en ligne directe avec le rayon perpendiculaire à la surface, aboutissant à aucune réflexion.

Non seulement la lune est clairement autoluminescente, elle brille de sa propre lumière unique, mais elle est aussi en grande partie translucide.
Lors de la lune décroissante est visible pendant la journée, on peut voir le ciel bleu à travers la lune.
Et par une nuit claire, au cours de la lune décroissante, il est même possible de voir à l’occasion des étoiles directement à travers la surface de la lune !
La Royal Astronomical Society a enregistré beaucoup de ces événements à travers l'histoire, qui tous défient le modèle héliocentrique.

Beaucoup de gens pensent que la capacité de l'astronomie moderne de prédire avec précision les éclipses lunaires et solaires, est le résultat positif et la preuve de la théorie héliocentrique de l'univers.
La N.A.S.A. utilise Le cycle de périodicité des éclipses, connu sous le nom de 'Saros'.
Un Saros contient 84 éclipses, 42 éclipses de Soleil et 42 éclipses de lune.
En effet, au cours de ce cycle, on retrouve le même nombre et le même type d'éclipses, totales, annulaires, partielles tous les 223 lunaisons ou tous les 18 ans.

LE PHÉNOMÈNE ÉCLIPSE ?

Le premier problème principal avec le modèle du globe est que l'éclipse solaire du 21 août 2017 vient de l’Ouest.
On nous a dit que la lune tourne autour de la terre d'Est en Ouest, tout comme le soleil.
Mais la lune lors de l’éclipse solaire éclipse le soleil de l’Ouest. Alors, comment cela fonctionne-t-il sur le modèle du globe ?

Si la lune va d'Est en Ouest et que la Terre tourne d'Ouest en Est, alors comment ça fonctionne ?
La lune se déplace selon eux vers l’Est dans son orbite à environ 3 400 km/h.
La Terre tourne à l’Est à environ 1 670 km/h à l’équateur, de sorte que l’ombre lunaire se déplace vers l’Est à 3 400 - 1 670 = 1 730 km/h à l’équateur.
Vous ne pouvez sûrement pas suivre l'ombre de l'éclipse si vous n'avez jamais voyagé à Mach 1,5.
Un autre problème majeur avec le modèle dglobe est que la trajectoire de l'ombre totale de l'éclipse qui est arrivé le 21 août en Amérique du Nord n'est que de 117 km de large !
Comment une ombre peut-elle être plus petite que l'objet qui projette l'ombre ?
C'est physiquement impossible !

Nous savons par expérience que les ombres peuvent avoir la même taille ou être plus grandes que l’objet qui projette l’ombre, mais elles ne peuvent jamais être plus petites.
On nous dit que la lune a un diamètre de 3 474 km.
Donc, l’ombre de la lune sur la terre ne devrait-elle pas être au moins à 2 500 km de large ?
Mais au lieu de cela, on nous donne le chemin de la prochaine éclipse à travers les États-Unis et il ne fait que 117 km de large.
Vous devez être dans un endroit très précis pour voir l'éclipse totale.

Nous savons également que plus un objet est éloigné, plus son ombre est grande.
Alors, comment l'ombre de la lune peut-elle être plus petite que la lune lorsque la lune a une largeur de 3 474 km et une distance de 381 500 km ?
L'éclipse solaire est un événement localisé et ces éclipses localisées se produisent tout le temps !
Ceci n'est possible qu'avec un soleil et une lune à proximité (local)...

Le rappeur américain B.o.B nous dit : "C’est vraiment beau la façon dont la lune est invisible avant et après l’éclipse solaire."
Alors que tout le monde était en train de prendre des photos de la lune écarlate pour leurs comptes facebook-Instagram, vous pouvez parier que la seule pensée qui traversait l'esprit de tout le monde était : "Qu'en pense les platistes ?"
Selon la Flat Earth Society, l'ombre de la lune n'a absolument rien à voir avec la forme de la Terre et le modèle d'une éclipse lunaire est illogique.
William Carpenter, l'auteur de Cent preuves que la terre n'est pas un globe, a écrit : "Les hypothèses newtoniennes impliquent la nécessité pour le soleil, dans le cas d'une éclipse lunaire, d'être du côté opposé d'une Terre sphérique, de projeter son ombre sur la lune : mais depuis que les éclipses de Lune ont eu lieu à la fois avec le soleil et la lune au-dessus de l'horizon, il s'ensuit que ce ne peut être l'ombre de la Terre qui éclipse la lune ; que la théorie est un canular ; et que ce n’est rien de moins qu’une preuve que la Terre n’est pas UN GLOBE !"

Ils ont également cité un autre auteur de Flat Earth, Samuel Rowbotham, qui avait étudié le phénomène de l’éclipse lunaire tout au long de sa carrière.
Il a tenté de démystifier la théorie selon laquelle une éclipse est en réalité une réfraction avec une expérience simple. Il a dit : "Un objet par réfraction est courbé vers le haut ; mais l'ombre de n'importe quel objet est courbée vers le bas, comme le montre l'expérience très simple suivante. Prenez un bassin blanc peu profond et placez-le à dix ou douze pouces d'une source de lumière dans une position telle que l'ombre du bord du bassin touche le centre du fond. Tenez une tige verticalement au-dessus et au bord de l’ombre pour indiquer sa position réelle. Maintenant, laissez couler l'eau progressivement dans le bassin, et on verra que l'ombre se retirera ou se raccourcira vers l'intérieur et vers le bas ; mais si l'on laisse reposer une tige ou une cuillère, avec son extrémité supérieure vers la lumière, et l'extrémité inférieure vers le bas, on verra, lorsque l'eau sera versée, se courber vers le haut - prouvant ainsi que si la réfraction opérait du tout, elle le ferait en élevant la lune au-dessus de sa position réelle et en projetant l'ombre de la Terre vers le bas ou directement à partir de la surface de la lune.
Il est donc clair qu'une éclipse lunaire par une ombre de la Terre est une impossibilité totale.


L'astronome et astrologue Ptolémée prédit avec précision les éclipses pour 600 ans, sur la base d'une Terre plate, stationnaire, avec la même précision que quelqu’un vivant aujourd'hui.
Le philosophe et mathématicien Thalès a prédit avec précision une éclipse qui a mis fin à la guerre entre les Mèdes et les Lydiens.
Pourtant, le fait est que les éclipses ont été prédites avec précision par les cultures dans le monde entier depuis des milliers d'années avant que la sphère héliocentrique ne soit même une lueur dans l'imagination de Copernic.

Pour expliquer correctement le modèle selon lequel les phases de la lune sont causées, non pas par l’ombre de la Terre sur la lune, mais par la simple position de la lune par rapport à la Terre et au soleil.
Veuillez noter que ces démonstrations ne sont pas à l'échelle - elles visent uniquement à montrer comment le modèle fonctionne pour le sujet spécifique en cours de discussion, et non à reproduire parfaitement tous les aspects de la mécanique orbitale.
Sur leur modèle du globe, ils prétendent que le soleil est derrière la terre et qu'il projette l'ombre sur la lune… mais comment une sphère peut-elle projeter une ombre en ligne droite ?

Après avoir étudié les phases de la lune, j’ai trouvé de nombreuses incohérences dans les affirmations de la N.A.S.A.
L'une étant que le soleil et le premier / dernier quart de lune au-dessus de l'horizon, dans le ciel en même temps, prouvent que ce n'est pas l'ombre de la terre qui masque le visage de la lune… et que les angles des ombres décroissantes la position des soleils…

La N.A.S.A. utilisait une technologie ancienne pour prédire les éclipses.
Les éclipses arrivent régulièrement avec précision dans par cycles (Saros) de 18 ans, donc indépendamment des cosmologies de la Terre, géocentrique ou héliocentrique, plate ou globe, les éclipses peuvent être calculées avec précision, indépendamment de ces facteurs.
Une autre présomption et supposée preuve de la forme de la Terre, les héliocentristes prétendent que les éclipses lunaires sont causées par l'ombre de la Terre occultant la lune. Ils prétendent que les sphères soleil, Terre et lune sont parfaitement alignées comme 3 boules de billard en rang, de telle sorte que la lumière du soleil projette l'ombre de la Terre sur la lune.

Malheureusement pour les héliocentristes, cette explication est rendue totalement invalide en raison du fait que les éclipses lunaires se sont produites et continueront à se produire régulièrement lorsqu’à la fois le soleil et la lune sont encore visibles ensemble au-dessus de l'horizon ! Pour que la lumière du soleil fasse que la Terre projette son ombre sur la lune, les 3 corps doivent être alignés dans un 180° direct, mais dès le temps de Pline, on a enregistré des éclipses de lune se produisant quand le soleil et la lune sont visibles dans le ciel.
Par conséquent, l’éclipseur de la lune ne peut pas être la Terre / l’ombre la Terre et une autre explication doit être recherchée.

L'observatoire royal de Greenwich a enregistré que pendant les éclipses lunaires du 17 juillet 1590, du 3 novembre 1648, du 16 juin 1666 et du 26 mai 1668, la lune s'est éclipsée alors que le soleil était encore au-dessus de l'horizon.
"Le 20 septembre 1717 et le 20 avril 1837, la lune semblait s’éclipser avant le coucher du soleil."
Sir Henry Holland a également noté dans ses souvenirs de la vie passée que le phénomène du 20 avril 1837 où la lune s'était éclipsée avant que le soleil se couche.
Le Daily Telegraph l’a enregistré à nouveau le 17 janvier 1870, puis à nouveau en juillet de la même année, et continue à se produire pendant les éclipses lunaires.
nemox71

Le soleil ne peut rattraper la lune, ni la nuit devancer le jour ; et chacun vogue dans une orbite.
Coran sourate 36 verset 40


Près de la phase de la nouvelle lune, vous remarquez simplement qu’elle ressemble déjà à une faucille très étroite.
Ensuite, il peut arriver que le reste du disque lunaire soit visible mais pas complètement éclairé.
En fait, il s’agit d’une couleur grise, également connue sous le nom de lueur de cendre de la lune.

Nous devrions reconnaître qu'au pôle Nord, il y a une colonne électromagnétique polaire qui exerce une grande influence sur tout le système et crée les conditions propices, non seulement au spectacle des aurores boréales, mais aussi aux éclipses lunaires.
Sur le cercle de la Terre plate, la lune se déplace sur une trajectoire en forme de spirale conique entre 3 321 km et 6 642 km d'altitude.
Des études récentes ont prouvé qu'une onde électromagnétique traversant un plasma suffisamment ionisé serait clairement influencée, par rapport à sa transmission, par les particules chargées libres.

LES PHASES LUNAIRES :

Tous les humains sur Terre ne peuvent jamais voir qu'une seule face de la lune, et elle apparaît avec la face tournée - avec le degré en fonction de l'emplacement.
La lune couvre la totalité des 360° de rotation. La science traditionnelle simplifie ce fait et déclare que la lune est à droite au Nord de l'équateur et à l'envers au Sud de l'équateur.
Ce n’est pas vrai, il semble tourné pour différents observateurs à différents endroits.
Si la Terre et la lune étaient toutes les deux des sphères, alors les personnes de l'extrême Nord verraient une face différente de la lune que ceux du Sud, avec un certain chevauchement.
La seule façon dont nous pouvons tous voir la même face est sur une Terre plate.
On peut clairement voir la lune s'éloigner de l'observateur, au point de fuite d'un oeil humain.
Les yeux sont des objets sphériques qui concentrent la lumière sur la lentille à l’arrière, l’horizon à rien à voir avec la forme du monde et tout ce qui concerne la distance.
Les gens sont trompé en pensant que l'horizon est le bord de la courbe.

On nous dit que les phases de la lune (le rythme de 29,53 jours de différents degrés d’illumination) sont de la lumière du soleil via l'angle du soleil à la lune, mais cela ne peut pas être le cas.
Mais quand il s’agit de la nouvelle lune en plein jour dans le modèle du globe, nous devrions voir une silhouette noire, nous ne le voyons cependant pas.
Nous devrions voir une silhouette dans le modèle du globe parce que le soleil est beaucoup plus grand que la lune et derrière lui.
Nous pouvons également presque voir une pleine lune dans la journée.
Se pourrait-il que la surface lunaire soit concave, explication plus intéressant qui permet déjà d'avoir une meilleure explication que la version officiel du globe.




Ce n'est pas possible sur le globe, car pendant la journée, la terre fait face au soleil.
La Terre gênerait quelqu'un essayant de voir la lune dans la journée.
Nous pouvons aussi parfois voir le soleil et la lune dans le ciel en même temps (pendant quelques heures les jours juste avant et juste après la pleine lune). Il n'y a rien entre le soleil et la lune,
La lune devrait donc être 100% éclairée dans le modèle du globe. Il n'y a rien qui l'obstrue !
Les rayons du soleil, mais la Lune n’apparaît que quatre cinquièmes environ

Si la lune était en orbite autour de la Terre et que les deux tournaient autour du soleil, six mois plus tard, les phases de la lune auraient dû être remplacées - et chaque mois lunaire, les phases devraient apparaître différent.



Pourquoi pas la lune si elle reflète la lumière du soleil ? Pourquoi seulement la nuit ?
On nous dit que le soleil donne à la lune sa lumière pour les phases, mais si tel était le cas, pendant chaque mois lunaire, la lune serait dans un angle différent de celui du soleil.
Ce serait impossible pour que les phases restent les mêmes chaque mois lunaire... mais elles le font.
Étudiez les deux images ci-dessous pour bien comprendre ceci. Ces deux images présentent toutes deux le même paradoxe dominant :

  • a) la lune fait ce qu'elle fait avec ses phases chaque mois.
  • b) La lune tourne autour du soleil avec la Terre. L'un d'eux doit être faux, mais on nous dit que les deux sont vrais

C’est lui qui est assis au-dessus du cercle de la terre...
Bible Esaïe 40 verset 22


Vous pouvez voir sur les deux images ci-dessus que la lune devrait avoir une réflexion de la lumière différente du soleil à différents endroits autour du soleil, mais à la même heure et au même endroit mois lunaire. Il devrait en fait agir comme ceci ci-dessous, mais cela n’aide pas à prouver que le modèle du globe terrestre est un canular.
Si la Lune était au-dessus du globe, la réflexion sur l’océan se comporterait très différemment.

La lune elle-même ne peut être physiquement un corps sphérique et refléter la lumière du soleil.
Les réflecteurs doit être plat ou concave pour que les rayons lumineux aient un angle d'incidence quelconque ; si la surface du réflecteur est convexe, chaque rayon de lumière pointe directement sur le rayon perpendiculaire à la surface résultant en aucune réflexion.
"On verra qu'au lieu de toute la surface réfléchissant la lumière, il y aura une très petite partie seulement illuminé. Mais toute la surface de la lune est brillamment illuminée! Une condition ou un effet tout à fait impossible si ce soit sphérique." - Dr. Samuel Rowbotham, Earth Not a Globe, 2nd Edition
Comment voyons-nous tous la même face ?
Le modèle doit être comme tel : la lune est plate et tournée vers le bas. C’est la seule explication dont nous pouvons tous voir, la même et seule face !

La lune ne peut pas être au-dessus d’un globe ou le reflet sur l’océan n’atteint pas la personne sur le rivage, mais il atteint un observateur sur le rivage.
On nous dit que l'attraction gravitationnelle de la lune seule crée les marées, mais c'est également faux !
On nous dit que la gravité de la Terre maintient la lune en orbite, alors comment la gravité la plus faible l'emporte sur la gravité de la Terre.
On nous dit que la lune reflète la lumière du soleil, et c'est la seule raison de son éclairage :

    1. La lumière du soleil est dorée et jaune, le clair de lune est blanc et bleu.
    2. La lumière du soleil sèche et se conserve alors que la lumière de la lune est humide et putréfiante.
    3. Les rayons du soleil peuvent éteindre un feu commun tandis que la lumière de la lune augmente la combustion.
    4. La lumière du soleil éclairant certains produits chimiques produit un changement de couleur tel que les processus photographiques.
      La lumière de la lune ne produit pas le même effet.
    5. La lumière de la lune concentrée, produit une focalisation brillante, tellement lumineuse qu’elle difficile à regarder, et pourtant il n'y a pas d'augmentation de température.

Certaines plages ont des marées qui vont loin, tandis que d'autres ne le sont pas. Le courant dominant la carte des marées n'est pas uniforme et ne serait pas causée par le déplacement harmonieux d'un seul corps de l'Est à l'Ouest.
Encore une fois, la vitesse et la trajectoire de la lune sont uniformes, et il en résulte que si elle exerçait une influence quelconque sur la Terre, cette influence ne pouvait être qu’une influence uniforme.
La lune semble avoir une surface concave !

LE MONDE ABYSSALE :

Quand nos chers évolutionnistes auront résolu le problème du mimétisme, il leur faudra ensuite résoudre l'énigme de la vie abyssale...
après l'autoluminesence de la lune on a également la bioluminescence est la production et l'émission de lumière par un organisme vivant via une réaction chimique au cours de laquelle l'énergie chimique est convertie en énergie lumineuse.
La faune et la flore sous-marines ont pu être découvertes grâce aux bathyscaphes.
Inventés par le professeur Auguste Piccard en 1946, ces appareils permettent l'exploration abyssale.
Le 23 janvier 1960, ils atteignirent la profondeur de 10 916 mètres, dans la fosse des Mariannes Les bathyscaphes seront en service de 1948 à 1982 pour ensuite être remplacés par des submersibles.
Nous savons que peu de flore se développe, à cause du manque de lumière, la photosynthèse y est donc impossible. La température y est très basse, et la préssion colossale.
Seule la vie animale ainsi que les microorganismes non végétaux peuvent vivre et s'adapter en ces lieux où le développement des végétaux est impossible
Toutefois , la reproduction des poissons des abysses reste encore un mystère pour la science...

LE CAMOUFLAGE
Comme pour le poisson hachette, qui possède en plus de son corps très fin une couleur argentée et des photophores dirigés vers le bas, dont il peut régler l'intensité ; lorsqu'il se trouve dans la lumière plongeante de la zone crépusculaire il devient quasiment invisible, empêchant les prédateurs de le voir quand il est au-dessus d'eux.