LE VENDÉE GLOBE ?

LE VENDÉE GLOBE PROUVE QUE LA TERRE EST PLATE :
l'Antarctique
C'est une course à la voile, autour du monde, en solitaire, sans escale et sans assistance, sur des voiliers monocoques ; cette course française réputée se déroule tous les quatre ans, le départ ayant lieu au mois de novembre aux Sables-d'Olonne.
Les tours du Monde en bateau Est/Ouest par Magellan et d’autres sont souvent citées comme preuve du modèle du globe.
Cependant, la navigation ou l’aviation à angles droits par rapport au pôle Nord, et à terme le retour à son emplacement initial, n’est pas plus difficile ou mystérieux que de le faire sur un modèle de Terre plate. Tout comme la boussole d'un architecte peut placer son point central sur un morceau de papier à plat et tracer un cercle d’une façon ou d’une autre autour du pôle, de même un navire ou un avion peuvent faire le tour du Monde sur une Terre plate.

Puisque le Pôle Nord et l'Antarctique sont couverts de glace et militairement gardés en tant que 'zones d’exclusion aérienne', on ne connaît aucun navire ni aucun avion qui ait jamais fait le tour de la Terre en direction Nord / Sud.
Le seul type de circumnavigation qui ne pourrait pas se produire sur une Terre plate est de partir du Nord en direction du Sud, ce qui est probablement la raison même des restrictions de vol fermement appliquées. Le fait qu'il y ait encore une simple circumnavigation de la Terre Nord / Sud à vérifier sert de preuve à ce que le monde n’est pas un globe.

Les Sables d'Olonne est la ville de départ et d'arrivée du Vendée Globe...
Le tour du monde s'effectue par les 3 caps d'Ouest en Est :

    1. Cap Bonne Espérance (Afrique)
    2. Cap Leeuwin (Australie)
    3. Cap Horn (Amérique du Sud)

Les skippeurs naviguent en descendant l’océan Atlantique, pour ensuite une traversée périlleuse des mers du sud avec en premier, l’Océan Indien et ses mers croisées puis l’océan Pacifique.
Passé l'Équateur, les skippeurs doivent esquiver l'Anticyclone de Sainte Hélène pour se diriger vers l'Océan Indien, dans une atmosphère humide et froide avec une mer cassante et des vents violents.. Puis, c'est l'Océan Pacifique jusqu'au Cap Horn, où la météo est plus clémente avec une houle plus stable mais avec un danger permanent comme les icebergs afin d'éviter toute collision !

Après avoir passé le Cap Horn, en quittant cette zone dangereuse et c'est la remontée de l'Atlantique Sud, avec des coups de vents violents puis sur l'Atlantique Nord et cap vers les Sables d'Olonne en cherchant les vents d'Ouest pour revenir au plus vite au port d'arrivée du Vendée Globe : le Port Olona des Sables d'Olonne.
Enfin, ils remontent l’Atlantique et sont accueillis au retour par un public enthousiaste aux Sables d’Olonne.

Cap Bonne Espérance Cap Leeuwin Cap Horn le Vendée Globe


LES BALISES FLOTTANTES PROUVENT L'INEXISTANCE DES SATELLITES :

Les skippeurs naviguent donc en aveugle et doivent suivre obligatoirement les signaux émis par les balises flottantes que les organisateurs du Vendée Globe ont semées le long de cette course et qui nomment 'les portes' !
Ces portes qui ressemblent à des balises de détresses sont des points de passages obligatoires que les Skippeurs doivent atteindre pour FAIRE VALIDER leur classement, à chaque étape de la course ; ça les oblige aussi et surtout à ne jamais pouvoir deviner dans quelle partie des océans ils se trouvent et c'est avec cette astuce que les organisateurs ont réussi à duper les skippeurs mais aussi les médias et le reste des mou-geons (le peuple anesthésié).

Wikipédia alimenté par les soldats illuminati nous explique que ces portes sont des portes virtuelles, qui ont été placées soit pour créer un parcours côtier devant les Sables-d'Olonne, soit pour obliger les concurrents à ne pas descendre trop au sud dans leur tour de l'Antarctique avec le risque de percuter des icebergs.
Mais réellement ces portes servent surtout à tricher sur le parcours réel de cette course qui semble un tout autre parcours qui expliquerait finalement l’origine de toutes ces incohérences et anomalies (comme la pseudo durée de la traversée en jours et en kilomètre) qui semble s’allonger et se raccourcir chaque année selon leur caprice médiatique.

Cette année, la S.A.E.M. Vendée, organisatrice de l’épreuve, innove avec un nouveau parcours, comportant une zone interdite à la navigation. Cette Zone d’exclusion antarctique remplace les 'portes des glaces' des précédentes éditions. Les marins réalisent toujours leur tour du monde par les trois caps (Bonne Espérance, Leeuwin et Horn) mais n’ont plus le droit de descendre trop au sud vers l’Antarctique afin d’éviter les icebergs. Les infractions peuvent se traduire par une disqualification dans le pire des cas.
La question qui vient à l’esprit est, pourquoi ce brusque changement ?

Une autre explication à ce changement du parcours du Vendée Globe pourrait être lié à la découverte de la Terre Plate et la vague montante (depuis 2015) en exponentiel des adeptes et chercheurs de vérités, à cette nouvelle vérité qui non seulement, savent que la Terre n’est pas un globe et que le pôle Sud n’existe pas !
Les organisateurs de cet événement ont donc décidé de changer le parcours de l’édition 2016 (les Skippeurs ne feront plus le tour d’un Pôle Sud qui n’existe pas) afin d’éviter que les millions de platistes qui vont certainement suivre cette épreuve avec beaucoup d'intérêts et ne puissent s’apercevoir que les Skippeurs une fois qu’ils auront atteint ce soi-disant 'Pôle Sud' sensé être rude et glacial ne vont pas s’habiller comme des eskimos, en combinaison contre le froid glacial mais vont étrangement rester en tenue d’été (short et tee-shirt) comme lors de toutes les éditions précédentes.

skippeur balise flottante bouée flottante Philippe Jeantot


L’AFFAIRE PHILIPPE JEANTOT :

Philippe Jeantot, était organisateur des premières éditions du Vendée Globe avant de tomber pour détournements de fonds :
Cet ancien double vainqueur du BOC Challenge et plongeur professionnel avait aussi atteint les sommets de profondeur dans sa précédente activité, en descendant à moins de 500 m, lors de la fameuse plongée historique de 1977 à bord de Janus IV. Le premier Vendée Globe devait être une édition unique - C’est donc un sportif accompli, décoré de l’ordre national du mérite puis de la Légion d’honneur qui lance en 1988 l’idée d’un tour du monde sans escales.
Douze marins à peu près aussi fous que lui participeront l’année suivant à l’aventure, qu’il termine à une décevante 4ème place.

Conquis par le succès de ce premier Vendée Globe qui était à l’origine prévu sans lendemain, le dynamique président du conseil général de Vendée, Philippe de Villiers, le convainc de perpétuer le principe. "J’ai d’abord refusé, mais il a insisté, j’ai fini par accepter aux conditions suivantes : je m’engageais à laisser la course qui m’appartenait aux Sables d’Olonne (et pas au département de la Vendée) et je partais faire mon tour du monde en famille et je rentrais deux mois par an pour y travailler" : raconte-t-il dans une interview publiée par Voiles et Voiliers, seul journal à avoir pu reprendre contact avec un homme qui ne parle plus à la presse depuis longtemps.
Car le glorieux marin devenu brillant organisateur de course est devenu un paria dans le monde de la voile.

Son nom n’apparaît plus que dans les livres d’histoire et il a été gommé de toute la communication officielle de la course.
Entre-temps, la statue du héros est tombée de son piédestal, emportée en 2004 par une vilaine affaire d’abus de bien social, de dissimulation de revenus et d’impôts non payés.
Poursuivi par la justice, il a été condamné à 36 mois de prison avec sursis, 300 000 euros d’amende et 2 millions à rembourser au liquidateur de la société.
Déchu de ses droits civiques durant cinq ans, comme de toutes ses décorations.
Le procureur Jean-Luc Beck résume sa version des faits : "Monsieur Jeantot et ses amis ont petit à petit parasité le Vendée Globe, devenu leur pompe à fric."

Celui qui fut le gérant de Sail Com, la société organisatrice du Vendée Globe jusqu'en 2002, a déjà été condamné en novembre 2003.
Les malversations portent sur plusieurs centaines de milliers d'euros d'honoraires non justifiés ou de sommes soustraites aux impôts durant l'organisation de deux courses du Vendée-Globe de 1996 à 1998 et de 1999 à 2002.
Philippe Jeantot comparaît aussi en citation directe pour abus de biens sociaux, la justice lui reproche la construction de sa maison à Grosbreuil, en Vendée, aux frais de sa société Sail Com.

Pourquoi cette course a lieu uniquement sur l'hémisphère Sud selon les adeptes du globe ?
Tandis que sur le modèle de la Terre plate nous observons réellement une course autour du monde !



Pourquoi ne respecte-t-il pas le passage du Cap Leeuwin dans la représentation du parcours du Vendée Globe ?
La course commence dans le Nord de la France. Les skippeurs commencent en France et se dirigent vers le Sud en Antarctique.
Ils sont censés aller d’Ouest en Est le long du continent antarctique et faire le tour du globe et traverser tous les continents.
Dans une course si difficile, on pourrait penser qu’ils auraient des points de contrôle réguliers au cap de chaque grand continent avec des fans et supporters qui les encourageraient.
Or ce n'est cependant pas le cas. Il n'y a AUCUN POINT DE CONTRÔLE le long de l'Antarctique ou d'autres continents.
C'est très suspect, qu'est-ce qu'ils nous cachent ?

Le but de commencer et de terminer la course en France pourrait très bien être de repousser suffisamment les spectateurs et les skippeurs pour qu’ils ne comprennent pas que la Terre est réellement plate et qu’il n’y a pas de continent à contourner.
Très probablement, la route actuelle va de la France vers la pointe de l’Afrique (Cap Bonne Espérance), puis de l’Est vers l’Ouest le long du mur de glace de l’Antarctique jusqu’à la pointe de l’Amérique du Sud (Cap Horn) puis de nouveau en France.

Il est intéressant de noter que le mur de glace est toujours à gauche des skippeurs, en images et en vidéo. S'ils voyageaient à travers le monde sur la route représentée par le Vendée Globe, le mur de glace devrait être à leur droite.
Dans la course, ils parcourent l'Antarctique avec le mur de glace sur leur gauche, étrange non ?
Ceci n'est possible que si vous voyagez d'Est en Ouest, ce qui correspond au parcours de course de Terre plate, pas le parcours du globe !

Si c'est l'itinéraire officiel de la course, alors pourquoi le mur de glace n'est-il pas à la droite du skippeur ?
Et pourquoi commencent-ils la course en France ?
Cela peut ne pas être la preuve de la Terre plate, mais certains détails de la course sont hautement suspects et discutables...
La course devient plus claire et compréhensible quand on regarde la carte de la Terre plate.

Kyrie Irving, joueur australo-américain de basket-ball n'est toujours pas convaincu que la Terre est un globe : "L'histoire a montré que nos plus grands scientifiques de l'époque pensaient que la Terre était plate. Ce n'est pas sorti de nulle part et les gens ont chacun rejoint leurs groupes de pensée... Je voulais ouvrir le débat en demandant aux gens de faire leurs propres recherches concernant ce en quoi ils veulent croire.
Notre système éducatif est défaillant. L'histoire a été changée tellement de fois... C'est drôle de voir les gens se mettre dans ces états quand on parle de ça. On te dit : 'Mec, tu ne peux pas croire ça, c'est de la science. Ou c'est du religieux. Tu n'as pas le droit de penser autrement, OK ?'"

Mais pourquoi faire semblant ou même mettre en scène une telle course s'ils ne font pas vraiment le tour du monde ?
Comme pour les supercheries de la N.A.S.A. sur les missions Apollo outre le fait de nous endoctriner il y a l'aspect financier qui dégage énormément d'argent...

Ils devraient commencer la course quelque part au Chili avec un grand évènement et des caméras pour encourager les skippeurs.
Ils feraient ensuite le tour de l'Antarctique et la course se terminerait sur la péninsule antarctique ou l'île de la Déception.
Cela aurait beaucoup plus de sens, car tourner autour de tout le continent du bas du globe n'est pas un exploit !

Le but de commencer et de terminer la course en France pourrait très bien être de se débarrasser des spectateurs et des coureurs pour qu’ils ne comprennent pas que la Terre est réellement plate et qu’il n’ya pas de continent à contourner. Très probablement, la route actuelle va de la France vers la pointe de l’Afrique, puis de l’Est vers l’Ouest le long du mur de glace de l’Antarctique jusqu’à la pointe de l’Amérique du Sud puis de nouveau en France.