LE CHAOS AU PROCHE-ORIENT ET AU MOYEN-ORIENT :

ILS VEULENT RENVERSER LE PRÉSIDENT BACHAR AL ASSAD POUR AIDER L'AGENDA ISRAÉLIEN :

Juin 2013, le gouvernement français, emboîtant le pas à Washington et Londres, et lance une mise en garde à Bachar El Assad.
Il lui fait savoir solennellement que la retenue que la France s’est imposée depuis le début de la guerre civile, n’est pas intangible.
Si le président syrien s’avise à réprimer le soulèvement populaire par l’emploi d’armes chimiques, une ligne rouge sera franchie.
En représailles, nos Rafales bombarderont les bases et dépôts de son armée, ce qui conduira à son effondrement rapide.

Le 21 août 2013, les médias annoncent que Ghouta, un faubourg de Damas tenu par les insurgés, vient d’être attaqué au gaz sarin. On compte, selon les sources d’information, de 280 à 1720 victimes, presque toutes civiles.

François Hollande fait aussitôt connaître sa détermination : il convoque nos chefs militaires à l’Elysée, approuve le plan de bombardements qu’ils ont établi et ordonne aux pilotes de Rafales de se tenir prêts à voler vers la Syrie en coordination avec les avions des alliés.
Mais l’expédition ne parvient pas à décoller.

Les députés britanniques, qui n’ont pas oublié que Tony Blair leur avait menti 10 ans plus tôt pour leur arracher l’autorisation d’envahir l’Irak, flairent la manipulation et refusent la participation anglaise.
Le président Barack Obama tergiverse et le pape François Ier, qui en sait plus long qu’il ne peut le dire, s’oppose à l’attaque occidentale avec vigueur.
Finalement les Américains renoncent à la guerre...
Hollande et Fabius se retrouvent seuls.
Ne pouvant plus infliger à Bachar El Assad le châtiment promis, ils multiplient contre lui les condamnations morales et les sanctions politiques.

Pourquoi rappeler cet épisode ?
Parce que l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (O.P.C.W.), instance internationale qui regroupe la quasi totalité des états du monde, vient de terminer son rapport officiel sur le massacre de Ghouta.
Il est le fruit de 2 ans de travail - Les experts de l’O.P.C.W. ont analysé la nature du gaz qui a tué tant d’innocents, notamment par des prélèvements sur les corps des victimes.
Leur conclusion est formelle : la composition de ce gaz est différente de celle que l’on trouve dans les stocks de l’armée syrienne.
Bachar El Assad est innocent du crime qui lui a été imputé.

Le rapport ne s’arrête pas à ce constat. Il en fait un autre.
Il s’intéresse aux armes chimiques que le colonel Kadhafi avait jadis fabriquées et entreposées dans le désert libyen.
Une importante partie de son stock a été, après sa mort, vendue à des groupes rebelles anti-Assad, transportée en bateau vers des ports turcs puis acheminée par la route jusqu’aux fiefs rebelles de Syrie.
La composition du sarin libyen est la même que celle du sarin jeté sur Ghouta !

"A chaque fois que l’armée syrienne avance, les chasseurs israéliens procèdent à des attaques, pour affaiblir l’armée" : a déclaré le président syrien Al Assad, lors d’une interview avec la revue Foreign Affairs, précisant : "Le régime sioniste protège les terroristes, et il joue, en pratique, le rôle de la force aérienne d’Al-Qaïda."
Interrogé sur le bilan de l’armée syrienne, Bachar al-Assad a dit : "L’armée syrienne a pu pénétrer, là où elle le voulait. Elle n’est pas, toutefois, présente sur chaque km du territoire syrien. C’est, évidemment, impossible."

Le politicien israélien Uzi Dayan : "Même si la Syrie se désintègre – ou est en cours de désintégration – nous ne voulons pas qu’elle devienne un fief de Daech" : a affirmé Uzi Dayan. "Nous préférons que l’armée syrienne stationne le long des frontières" : dit-il, ajoutant non sans ironie : "Un État syrien faible est bon pour Israël."
Al Assad a eu le choix : soit se démettre et partir à l’étranger avec sa famille qui semble-t-il le poussait vers cette issue, soit rester et se battre contre les hordes de mercenaires, armées, entrainées et financées par les U.S.A., la France, la Grande Bretagne et l’Arabie saoudite, le Qatar et la Turquie.
Du côté du Golan et du Liban, ces islamistes réellement sanguinaires, qui viennent d’ailleurs d’exécuter un soldat libanais capturé, pour la plupart sous la bannière Al Nosra, ont également le plein soutien israélien.

Invoquez votre Seigneur en toute humilité et recueillement et avec discrétion.
Certes, Il n’aime pas les transgresseurs. Et ne semez pas la corruption sur la terre après qu’elle ait été réformée.
Et invoquez-Le avec crainte et espoir, car la miséricorde de Dieu est proche des bienfaisants.
Coran sourate 7 verset 56 - 57


Si Assad n’avait pas bénéficié de l’appui d’une majeure partie de son peuple, il n’aurait pas pu disposer d’une armée d'Alaouites et Chiites, Chrétiens mais aussi Sunnites sont unis dans ce combat contre Al Nosra, Daesh... Les U.S.A. et leurs alliés ont également développé une guerre économique faites de sanctions monétaires, d’embargos et aujourd’hui de pressions exercées en faisant baisser le prix du baril de pétrole avec la complicité de l’Arabie saoudite.
Le but recherché est l’asphyxie économique de l’Iran et de la Russie, mais aussi au passage de l’Algérie et du Venezuela. Ceci afin de favoriser des troubles sociaux à même de provoquer un changement de régime.

SUCCÈS DU PROGRAMME SIONISTE :

Après quelques années de conflits internes qui ont surtout fait des victimes civiles, qu’en ressort-il de ces printemps arabes ?
Qui sont les vrais gagnants de ces guerres civiles qui enflamment le Proche-Orient et les pays du Maghreb ?
A y voir de près, il paraît clair qu’Israël est pour le coup apaisé par la situation, et c’est la conscience tranquille qu’il peut se divertir sur le peuple Palestinien.

GÉNOCIDE MONDIAL DE MUSULMAN(E)S SOUS SILENCE MÉDIATIQUE :

Il y a trop d'horreurs surtout sur une communauté en particulière qui se déroulent dans le monde entier et que tous les médias pro-sioniste préfèrent étouffer et censurer.
À ceux qui pensent encore, que les musulman(e)s sont des barbares et des terroristes qui sèment le chaos...
Il y a ce que l'on vous dit avec des mots et il y a des images qui parlent d'elles même ! Alors qui croire ?
Mais voyez réellement les photos de ce que les médias vous cache !
Si l'on ne retient rien de nos erreurs alors l'histoire se chargera de nous la répèter et l'Homme recommencera.

  • Musulmans de Palestine,
  • Musulmans de Serbie,
  • Musulmans de Tchétchénie,
  • Musulmans d'Afghanistan,
  • Musulmans d'Irak,
  • Musulmans de la Lybie,
  • Musulmans de Syrie,
  • Musulmans de Birmanie
  • Musulmans de la Chine...

Où êtes-vous Homme de tout horizon, Frère de même foi et Humain de la Terre ?
Où es-tu Déclaration Universelle des Droit de l'Homme ?
Où es-tu Justice ?
Où es-tu Conventions de Genève ?
Où es-tu O.N.U. ?
Et surtout, où êtes-vous musulman(e)s de toutes les nations ?


MENSONGES SUR L'ÉGYPTE, L'IRAK, LA LIBYE ET MAINTENANT LA SYRIE... :

Un rapport officiel de l’Organisation pour l’Interdiction des Armes chimiques (Organization for the Prohibition of Chemical Weapons, OPWC) a confirmé que les traces de gaz sarin utilisées dans le cadre du conflit syrien, et qui ont provoqué ce qu’il est convenu d’appeler le massacre de Ghuta, ne sont pas compatibles avec la typologie d’armes chimiques qui étaient en possession du gouvernement syrien au moment du massacre en question, attribué par de nombreuses sources occidentales aux militaires syriens et qui fut alors considéré comme un motif pour justifier une possible intervention militaire des États-Unis contre le régime du président Assad.
Le rapport scientifique rendu public par l’organisation et fondé sur les analyses réalisées sur les corps des victimes des attaques chimiques, accrédite de facto les affirmations du gouvernement syrien, selon lesquelles les cas d’utilisation d’armes chimiques dans le cadre du conflit en cours devaient être attribués à certaines des factions – presque toutes de type islamique – qui composent le front des milices antigouvernementales.

Les résultats du rapport sont également compatibles avec les récentes révélations d’Ahmed al Kadhafi al-Qahsi, cousin du défunt Colonel Kadhafi, selon lesquelles les armes chimiques utilisées en Syrie furent prises en Libye après l’effondrement du régime de Kadhafi et fournies à des groupes anti-Assad après avoir transitées par la Turquie.
L’attaque chimique menée à Ghuta, dans les faubourgs sud-est de Damas contrôlés par les rebelles, avait provoqué des victimes civiles dont le nombre variait.

Le vice conseiller pour la sécurité nationale américaine, Benjamin Rhodes, avait confirmé dans un communiqué que, selon l’administration américaine, les militaires syriens avaient été responsables de l’usage d’armes chimiques dans le cadre du massacre de Ghuta, dépassant ainsi la ligne rouge précédemment tracée par le Président Obama pour justifier le déclenchement d’une intervention militaire sous la conduite des États-Unis contre le régime de Bachar el Assad.
Les signaux d’une imminente intervention occidentale contre la Syrie continuèrent à se renforcer.
En janvier 2014, des experts du M.I.T. (Massachusetts Institute of Technology) avaient démenti le fait que l’attaque à l’arme chimique de Ghuta avait été perpétrée par l’armée syrienne.

LE CAS ÉTOUFFÉ DE SHAJUL :

Le médecin qui a annoncé l'attaque chimique de Khan Sheikhoun s'appelle Shajul Islam. Il a été poursuivi pour terrorisme en Grande Bretagne.
Shajul a été radié du registre des médecins pour des affiliations à des activités islamiques radicales.
Pourtant, des organismes de charités ont apporté leurs soutiens à ce médecin dans le cadre d'une action humanitaire en Syrie.
Le Dr Shajul qui avait été arrêté, a été libéré car les témoins de l'accusation n'ont pas été en mesure de produire des preuves.
Des rebelles syriens déployant des armes chimiques obtenus en Libye puis blâmer le gouvernement syrien pour l'événement de pertes massives.
Bien sûr, cela donnerait à l'Ouest, le casus belli qu'il cherche pour contourner le Conseil de sécurité et mettre en œuvre sa campagne prévue de longue date du changement de régime.
Pourquoi cet acharnement ?

CE QUE L'ON NE VOUS DIT PAS :

  • La Syrie a refusé d’avoir une banque centrale sous le contrôle des Rothschild.
  • La Syrie a refusé les O.G.M. sur son territoire se mettant Mosanto à dos.
  • La Syrie, avec sa nouvelle réserve de gaz, avait l'intention de préparer un nouveau gazoduc passant par l’Iran, l’Irak et la Syrie à destination de l’Europe qui ferait concurrence à un pipeline qui passe déjà par Israël.
  • La Syrie ne reconnaît pas l'état d'Israël.

Réveiller-vous sinon l'histoire se répétera sans cesse...
Ils sont en train d'éliminer tous les opposants à l'échiquier du Nouvel Ordre Mondial - On fragilise les dernières obstacles à leur conquête planétaire...
Si l'Algérie et l'Iran tombent, il n'y aura plus un seul pays musulman qui pourront empêcher leur plan d'asservissement mondial !