LES DANGERS DES CHEMTRAILS :

L'ORIGINE DES CHEMTRAILS ET LES ÉPANDAGES DANS LE CIEL :

L'origine des chemtrails remonte même à la 1ère Guerre Mondiale quand les stratèges de l'armée allemande eurent l'idée d'utiliser des avions pour laisser tomber des bombes chargées de gaz moutarde. Ils auraient même pensé à un début de guerre bactériologique, mais n'eurent pas le temps de mettre leurs sombres desseins à exécution.
Il faut attendre Adolph Hitler, pour que véritablement, on mettre en marche le premier plan militaire de destruction massive de population par l'utilisation des gaz.

Pendant la 2ème Guerre Mondiale, des installations ultra-secrètes basées surtout autour de l'île d'Anticosti, au Québec par l'armée canadienne, développèrent conjointement avec la Grande-Bretagne et les États-Unis, un gaz de combat appelé 'matox'. L'idée de base étant de charger des réservoirs supplémentaires de Lancaster ou de B-17 et de larguer ce produit très toxique sur les populations civiles allemandes. Après analyses multiples, il fut prouvé que le matox était même tératogène, donc excessivement dangereux et cruel, provoquant des mutations génétiques.
De plus, le matox ne se détruit pas complètement dans la nature, et peut rester actif fort longtemps, et se propager sur toutes les formes de vie.

En 1985, on s'aperçut que diverses espèces de mammifères marins, dont en particulier les bélugas du golfe St-Laurent, développaient des tumeurs cancéreuses et diverses déformations physiques. Des études prouvèrent sans aucun doute possible qu'il s'agissait bel et bien du matox. On s'empressa de vérifier les fameux réservoirs et l'on découvrit rapidement les fuites multiples où plus de 1 000 tonnes manquaient. Ces 1 000 tonnes se sont ainsi retrouvées dans les eaux des chutes Niagara, puis ont contournées l'île de Montréal avant de se retrouver dans le fleuve puis le golfe Saint-Laurent avant de venir finalement et probablement suivre la chaîne alimentaire et finalement affecter les bélugas.

Ces gouvernements échouèrent dans une première tentative d'intoxication massive de populations avec le vaccin déguisé pour combattre la pseudo 'grippe A-H1N1' suite aux multiples mises en garde venue à la fois des groupes en lutte, des mouvements progressistes, des groupes conspirationnistes et du créateur lui-même de ce vaccin, Joseph Moshe.
Le 20 aout 2009, Joseph Moshe était arrêté au volant de sa voiture devant la Maison Blanche. Il voulait demander de l'aide au président Barak Obama, pour stopper l'utilisation que l'on s'apprêtait à faire avec son invention qui était à la base, une bombe bactériologique et que des scientifiques travaillant pour le gouvernement américain avaient modifié en vaccin contre la fameuse grippe A-H1N1. Les biens de Joseph Moshe furent saisis, sa maison passée au peigne fin et lui, envoyé à un institut psychiatrique.

chemtrails épandages contamination pandémie

LES COMPOSANTS TOXIQUES :

Elles ne sont pas faites de gouttelettes d’eau qui restent en suspension dans l’air, l'inquiétude majeure est qu’ils aspergent à l’évidence avec des tonnes de composés d’aluminium sous forme de nano-particules. Il a été démontré dans la littérature scientifique et médicale que les nano-particules sont infiniment plus réactives et induisent une intense inflammation dans plusieurs tissus.
Un aspect inquiétant de ces nano-particules est leur effet sur le cerveau et la moelle épinière, car on attribue une liste grandissante de maladies neurodégénératives, dont l’Alzheimer, le Parkinson et la sclérose latérale amyotrophique (appelée maladie de Lou Gehrig aux US, paralysie progressive de la moelle épinière) fortement reliées à une exposition à de l’aluminium dans l’environnement.

Les nano-particules d’aluminium ne sont pas seulement infiniment plus inflammatoires, elles pénètrent aussi facilement dans le cerveau par plusieurs voies, dont le sang et les nerfs olfactifs (les nerfs de l’odorat dans le nez). Des études ont montré que ces particules passent le long des conduits des nerfs olfactifs, qui sont directement connectés à l’aire du cerveau qui est non seulement la plus touchée par la maladie d’Alzheimer, mais aussi celle touchée la plus précocement dans le cours de la maladie.
Cette zone possède aussi le plus fort taux d’aluminium du cerveau dans les cas d’Alzheimer.
La voie intranasale d’exposition rend l’épandage de quantités massives de nanoaluminium dans le ciel spécialement dangereux, car il sera inhalé pendant plusieurs heures par des gens de tout âge, dont des bébés et des petits enfants.

En plus de l’inhalation de nanoaluminium, ces épandages vont saturer le sol, l’eau et la végétation de hauts niveaux d’aluminium.
Normalement l’aluminium est peu absorbé par l’appareil digestif ; mais le nanoaluminium est absorbé en beaucoup plus grande quantité.
On a montré que cet aluminium absorbé se distribue à plusieurs organes et tissus y compris le cerveau et la moelle épinière.
Inhaler ce nanoaluminium en suspension dans l’environnement entraînera aussi une réaction fortement inflammatoire dans les poumons, ce qui se révélera un vrai danger pour les enfants et les adultes asthmatiques et sujets à des maladies pulmonaires.

chembombs Scott C'One Wayne Steiger Claudia Albers

Dr Albers a affirmé de façon spectaculaire que les photographies des traînées de chemtrails prises par M. Wayne Steiger sont des preuves concrètes de manipulation climatique.
Ce qui semblait être des images habituelles de nuages dans le ciel, a été interprété par le chercheur comme la preuve d’ondes électromagnétiques utilisées pour contrôler le climat et déclencher des tremblements de terre.
Elle a dit : "Ce sont définitivement des ondes, c’est sûr. Elles utilisent des fréquences électromagnétiques pour manipuler toute l’atmosphère.
C’est visible parce que nous avons des nuages, mais même quand il n’y a pas de nuages, ils utilisent ces ondes électromagnétiques... Toute l’atmosphère baigne désormais dans ces ondes électromagnétiques... C’est ainsi qu’ils contrôlent le climat. C’est ainsi qu’ils créent des tremblements de terre et aujourd’hui..."


PRINCE, ASSASSINÉ POUR AVOIR DÉNONCÉ LES CHEMTRAILS :

La soudaine mort du chanteur a choqué beaucoup de monde.
Le 21 avril 2016, Prince Rogers Nelson dit Prince a été retrouvé, sans vie, à Paisley Park, son studio d'enregistrement situé chez lui à Chanhassen.
Et pourtant, quelques jours avant le drame, Prince était plutôt en forme si l'on exclut la grippe dont il souffrait, comme nous l'explique le magazine TMZ : " ...Mais, le lendemain, il est apparu lors d'un concert pour rassurer ses fans sur le fait qu'il allait bien."

Le 20 avril, c'est-à-dire à la veille de sa mort, Prince a même été photographié en train de faire du vélo dans les rues de son quartier.
Ces éléments mis bout à bout rendent inexplicables son décès.
Les autorités ont déjà annoncé qu'il ne s'était pas suicidé et qu'il n'avait pas subi de traumatisme.
A l'issue de l'autopsie de son corps, les médecins n'ont rien trouvé qui pourrait suggérer qu'il soit mort d'une overdose.
Prince était un artiste engagé. En 2009, il avait dénoncé, à la télévision, les effets néfastes des chemtrails émis par les avions.
Selon lui, ces traînées blanchâtres répandraient, sur les populations, des agents chimiques qui nuiraient à leur santé.
Pire encore, ce sont les gouvernements qui auraient décidé d'une telle opération machiavélique.

arme bactériologique empoisonnement polymères produits chimiques

Il pensait pouvoir révéler une information pareille sur un plateau télé sans en payer les conséquences.
Pour devenir un Illuminati, il faut se prêter à un rituel et faire le serment de ne jamais trahir en dévoilant les secrets ou les plans des Illuminati.

En 2001, aux États-Unis, le terme chemtrails se retrouvait dans un projet de loi nommé le 'Space Preservation Act', mentionné en tant qu'arme exotique.
Ce projet présenté à l'origine devant le congrès par le politicien Dennis Kucinich fut rejeté, si bien que les références aux chemtrails furent supprimées dans les versions suivantes.

Interviewé en janvier 2002 par Bob Fitrakis du journal Columbus Alive, Bob demanda à Kucinich, pourquoi voulait-il introduire le terme chemtrails dans un projet de loi alors que le gouvernement U.S. a sans cesse nié leur existence, Kucinich lui répondit : "la vérité est qu'il y a un programme entier, au département de la défense, nommé 'Vision pour 2020', qui développe ces armes."
Lors d´une audience publique à Santa Cruz en Californie, en juin 2003, Kucinich confirmait de nouveau l'existence et l´emploi effectif de l'arme climatique.
Le contrôle du climat en temps de guerre, conjointement avec H.A.A.R.P. : brouillage des communications, génération de perturbations atmosphériques.
L'épandage de chemtrails pourraient être un moyen global plutôt discret pour affaiblir les défenses immunitaires, et épandre virus et bactéries.

conspiration Rogers Nelson Prince Dennis Kucinich

Il serait temps de sortir de l'OTAN et de l'Europe et de s'affranchir de toutes ces campagnes et lois décidées dans l'ombre qui nous font du tort.
Les couloirs aériens sont vers les 10 000 m d'altitude, mais ceux-ci sont bien plus bas, car si l'on veut quadriller une zone, un département, il faut alors agir à plus basse altitude.
Ceux-ci commencent à être réalisés tôt le matin, peu-être dès l'aube et continuent toute la journée.
Ils n'ont plus qu'à descendre très lentement et s'étendre dans notre atmosphère et environnement.
Pas étonnant ensuite qu'il y ait une recrudescence des maladies pulmonaires, neurodégénératives par pollutions à l'aluminium et métaux lourds (alzheimer, parkinson, cancers...).
Pas étonnant que Monsanto commercialise des O.G.M. résistants à l'aluminium pour les sols qui en seraient saturés.

Laurence Reising Boeing projet HAARP brevet N°5104069 laboratoire Analytika

Tout d'abord, si les chemtrails ne sont qu'une théorie, il est curieux qu'une quantité de brevets les concernant aient été créés.
En effet, on peut voir ici une liste de ces brevets répertoriés sur le site du gouvernement des États-Unis.
Par exemple, voici le brevet N°5104069 créé le 14 avril 1992 par Laurence Reising Boeing, pour un appareil rejetant de la matière d’un avion : Un éjecteur de fluide pour décharger des gaz et des fluides d’un avion. L’éjecteur de fluide est rattaché à une surface extérieure de l’avion et inclut un tube d’air qui est espacé de la surface extérieure de l’avion par un mât.
Ce brevet prouve non seulement l’existence d’appareils pour répandre des substances dans l’atmosphère, mais démontre également le désir de cacher l’opération en concevant un système d’éjection de produits se répandant dans l’axe exact de la condensation des moteurs, rendant ainsi volontairement plus difficile l’identification des épandages.

De plus, ces activités sont décrites sur le site du gouvernement français à la rubrique Centre d'Etudes Stratégiques Aérospatiales. Des épandages seraient envisagés, visant à stabiliser le système climatique par une gestion directe de l’équilibre énergétique de la Terre, de façon à remédier à l’effet de serre.
Même s'il est dit que ces activités ne sont qu'envisagées, il suffit de regarder au-dessus de nos têtes pour constater qu'elles sont bien d'actualité.
Ensuite, pour un sujet qualifié de théorie, il est étonnant d'apprendre qu'il est traité à l'ONU ; où l'une des membres, Rosalind Peterson, parle des effets nocifs des activités militaires de modification du climat sur l'environnement.

Ici, on peut lire un rapport analytique du laboratoire Analytika sur des filaments aéroportés collectés en France.
On y apprend que ces filaments sont des polymères organiques complexes.
Tous les échantillons analysés contenaient des phtalates (perturbateurs endocriniens reconnus) et 3 des 4 échantillons contenaient du DEHP (autre perturbateur endocrinien reconnu). Il est expliqué que ces molécules organiques sont préoccupantes tant pour la santé humaine que pour l'environnement, et qu'elles pourraient résulter de la recombinaison des substances rejetées par les réacteurs d'avion en haute altitude.
Bernard Tailliez, l'analyste, veut attirer l'attention de l'opinion publique et des médias sur cette nouvelle forme de pollution atmosphérique.
Ce rapport a été fait en octobre 2013, un scientifique a manifesté son inquiétude par rapport à ces substances qui se retrouvent dans l'air, dans l'eau, dans les aliments que nous absorbons, et pourtant, seuls ceux qui s'informent sont au courant.

Ici, on peut lire un rapport d'analyse eau de pluie d'une autre analyse effectuée à Besançon par le laboratoire Qualio sur plusieurs mois, qui montre une augmentation de 800% du taux d'aluminium en 16 mois, et de 100% des taux de baryum, strontium et titane en 8 mois, dans l'eau de pluie.
Ce qui confirme l'hypothèse de l'épandage volontaire de ces substances dans l'atmosphère.

morgellon substances métaux lourds laboratoire Qualio

Actuellement la maladie des morgellons est considérée comme imaginaire par le milieu médical, elle s’est développée prioritairement aux États-Unis mais aujourd’hui la maladie des morgellons se répand à travers le monde notamment en Europe et les cas se multiplient rapidement.

Beaucoup de malades ignorent ce qu’ils ont, parce que très peu de médecins ont connaissance de cette maladie étrange et que cette maladie n’existe officiellement pas, ce qui limite la recherche dans ce domaine. Cependant la maladie est bien réelle, mais en l’absence de statistiques et d’informations relayée par les médias officiels, nul ne sait si elle est mortelle, par contre une chose est certaine c’est qu’elle est très invalidante : Sensation d’insectes qui rampent sous la peau, plaies qui ne guérissent pas, douleurs articulaires, fatigues intenses, violentes démangeaisons, choses qui sortent de la peau… Mais l’élément le plus considérable de cette infection, paraît être l’effet sur le cerveau.
Les désordres de l’humeur, tel que dépression et désordre bipolaire, perturbation de la concentration mentale et de la mémoire à court terme sont extrêmement communs dans ce groupe, en affectant la moitié de tous les individus qui rapportent des symptômes de la maladie des Morgellons.

Angela Merkel Donald Trump épandage produit toxique