CHARLIE HEBDO, ATTENTAT SOUS FAUX DRAPEAUX :

UN ATTENTAT POUR SEMER LA TERREUR A DES FINS POLITIQUES :
the Economist
En premier lieu, au niveau purement physique, cet attentat porte toutes les marques d’un attentat sous faux drapeaux !
Un attentat sous faux drapeaux est tout simplement un attentat ou le coupable est différent que celui qui est donné par la version officielle.
Ainsi l’incendie du Reichstag en 1933, qui a permis à Hitler d’avoir les pleins pouvoirs était attribué aux communistes alors qu’il était allumé de toutes pièces par le parti Nazi…
Le 22 novembre 1963 le président Kennedy était assassiné à Dallas. Son meurtre était attribué à Lee Harvey Oswald qui aurait agi seul selon les médias.
En réalité, Lee Harvey Oswald n’était qu’une marionnette sous contrôle mental du pojet MK Ultra. Kennedy a été assassiné rituellement par la C.I.A., certaines loges maçonniques.

Tout commence en 2006, le plus gros scandale a éclaté avec la publication des premières caricatures de prophète.
Elles ont provoqué une flambée de violence dans le monde musulman.
Quelques années après l'attentat qui a décimé la rédaction, l'élan de solidarité s'est dissipé alors que le premier numéro publié avec le drame avait été tiré à près de 8 millions d'exemplaires et vendu dans 25 pays différents.
Une vente record couplée à la hausse des abonnements permettant à Charlie Hebdo d'atteindre les 200 000 abonnés.

L'ÉTAT ISRAÉLIEN MENACE LA FRANCE :

"La reconnaissance d’un État palestinien par la France serait une grave erreur" : menace lancée par Benyamin Netanyahou.
Le gouvernement israélien avait déjà menacé la France avant l’annonce d’un dépôt de loi à l’assemblée nationale.
Le dépôt effectif d’une proposition de loi pour reconnaître l’état de Palestine en vue d’obtenir un règlement définitif du conflit.
Le 7 janvier, en milieu d'après-midi, Manuel Valls s'était rendu devant les locaux de Charlie Hebdo, quelques heures après l'attentat.
la vidéo de Manuel Valls en compagnie de Meyer Habib a été censurée.
Curieuse anomalie : entouré du préfet de police et de gardes du corps, le Premier ministre était accompagné – à distance- du Franco-Israélien Meyer Habib, député UDI, militant ultra-sioniste et ami intime du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou.

Al Qaïda est une pure création de la C.I.A. et quand il s’agit de renverser un chef d’état qui par égo ou prise de conscience décide de travailler pour son pays et son peuple plutôt que pour les illuminati. L’État Islamique et El est une pure création de la C.I.A. et du Mossad.
Aujourd’hui le Sionisme est contrôlé par la lignée satanique Rothschild, les jésuites et l’internationale nazie.
En effet, Sionisme et Nazisme sont tous les deux financées par les lignées Windsor et Rothschild….
Ainsi, selon plusieurs sources et notamment les services de renseignement Iranien, le Calife chef de L’EI ou Daesh se prénommerai Simon Eliot et serait un agent du Mossad.

Le policier Ahmed Merabet n'a pas été tué, en zoomant dans la vidéo on voit distinctement le tireur viser à côté de la tête.
"Aucun sang ne gicle !... le cerveau aurait du exploser instantanément sous l'impact".
Au cœur des spéculations, notamment, la découverte de la carte d'identité de l'un des deux suspects dans la voiture qu'ils abandonnée dans le Nord/Est de Paris, dans le 19ème arrondissement.
Et parmi les incohérences, il y a la couleur des rétroviseurs des deux assaillants.
Capture d'écrans à l'appui, ils montrent que la Citroën noire C3 avait des rétroviseurs blancs devant les locaux de Charlie hebdo alors qu'ils sont noirs sur la photo qui montre la voiture abandonnée un peu plus tard.
Pourquoi avoir attendu 9 ans pour se venger des caricatures, étrange ?

COMMENT ONT-ILS EU CETTE INFORMATION ?

Mercredi matin, à 11h25, les tueurs se présentent devant l'immeuble de la rue Appert à Paris mais en se trompant d'adresse : ils se dirigent d'abord vers le 6 de la rue avant d'entrer au numéro 10.
Les tueurs tirent sur un homme à l'entrée, Frédéric Boisseau, agent d'entretien.
Dans leur avancée macabre, ils rencontrent une dessinatrice qui a d'abord essayé de les tromper en leur désignant un mauvais étage.
Dans la salle de réunion de la rédaction, les deux tueurs demandent Charb, le directeur de publication du journal. Il sera exécuté le premier.
Les forces de l’ordre et les pompiers ont mis un temps anormalement long pour intervenir après le départ des assaillants : "Entre une demi-heure et trois-quart d’heure plus tard, les secours sont venus nous dire de ne pas sortir."
Moins d’une heure après, Hollande est déjà sur place, 56 minutes après très exactement… l’a pas peur des balles perdues ou des bombes planquées dans le périmètre.

Ô vous qui croyez ! Si vous craignez Dieu, Il vous accordera la faculté de discerner entre le bien et le mal, vous effacera vos méfaits et vous pardonnera.
Et Dieu est le Détenteur de l’énorme grâce.
Coran sourate 8 verset 29


Ensuite, méthodiquement, 9 autres personnes ont été tuées. Les tireurs en blessent 11 autres avant leur fuite des locaux.
Les premiers éléments de l'enquête donnent une version plus précise jeudi 8 janvier de l'attaque meurtrière qui a eu lieu dans les locaux de Charlie Hebdo mercredi matin.
France 2 a tenté de reconstituer en 3D l'assaut de deux tueurs à l'intérieur des locaux de l'hebdomadaire satirique.
Selon un ancien coordinateur du Raid interrogé par BFM-TV, celui-ci ne parvenait pas à charger son arme tout seul et a demandé l’aide de son frère, ce que ce dernier a fait.
L'attentat survenu au siège de Charlie Hebdo suscite un élément majeur d'interrogation : comment les deux terroristes se sont-ils retrouvés de l'autre côté du boulevard Richard-Lenoir en quittant l'Allée Verte qui jouxte l'immeuble de l'hebdomadaire ?

Problème : le mardi 13 janvier, l'agence de presse Reuters a diffusé une nouvelle vidéo qui contredit directement cette version.
On y découvre le duo criblant de balles une voiture de police dans l'Allée Verte avant de s'engouffrer à gauche, soit à contre-sens du boulevard.
A qui profite le crime ? Certainement pas aux musulmans.

On a pu démontrer les incroyables incohérences, comme la perte de pièces d’identité bien en évidence dans une voiture ce qui semble être une spécialité terroriste…, ou la mort hallucinante d’un policier tiré à bout pourtant mais pourtant pas de sang au sol ni de recul du policier en ayant utilisé son kalachnikov.
Que l’hypercasher a été vendu peu de temps avant les attentats tout comme le Bataclan par ses propriétaires juifs, et Charlie Hebdo vendu par Rotschild deux mois auparavant… Cela fait quand même beaucoup de coïncidences ?

Bref, tout cela converge vers un rituel satanique comme tant d’autres auparavant.
Tout converge vers la Franc-Maçonnerie, les sionistes et les satanistes unis contre nous.
Tout semble fait pour nous enfermer dans une bulle de terreur pour créer ainsi un choc psychologique suffisamment important permettant aux autorités de prendre votre contrôle en vous privant de liberté, état d’urgence sur tout le territoire, avec votre consentement inconscient.

Mais, il y a un autre élément qui intervient qui laisse à penser que les frères Kouachi, comme Coulibaly, comme Mohammed Merah ou comme Sirhan Sirhan étaient sous contrôle mental et étaient programmé pour tuer.
En effet, quand on regarde la vie des frères Kouachi, on s’aperçoit que leurs deux parents étaient décédés en 1995 et qu’ils ont été placés en foyer.
Or, les foyers sont des lieux ou les réseaux sataniques connectés à l’élite et aux programmes de contrôle mental choisissent leurs proies.
En effet, qui va réclamer des orphelins ?

Revenons à Coulibaly.
Ce criminel était l’invité de la Garden party de l’Elysée en 2009. Pourquoi ?
Pourquoi un criminel condamné aux assisses pourrait approcher l’élite politique ?
Parce qu’il servait leurs intérêts d’une manière ou d’une autre.
Coulibaly était une personne sous contrôle mental (projet mk ultra) qui aurait été contrôlé par certains hommes politiques de premier plan.
Les gens comme les frères Kouachi et Ahmedi Coulibaly sont les exemples typiques de personnes sous contrôle mental qui sont utilisée pour commettre des meurtres pour l’élite ou bien pour harceler des gens qui dérangent le système.
Le directeur de l’hyper-casher a vendu sa participation au magasin de Vincennes, la veille de l’attaque.

Les personnes qui dérangent sont également victimes d’attaques électromagnétiques qui leur font entendre des voies et qui leurs volent les pensées.
Les contrôleurs sont des politiciens, des présentateurs télé, des juges, des avocats et autres médecins qui par pur sadisme mais aussi pour éliminer ou neutraliser les gens qui dérangent vont programmer des harceleurs et les utiliser pour empêcher de vivre, voire atteindre physiquement et psychiquement les gens qui remettent en cause le système.

En effet, des membres ou des sympathisants des Frères musulmans, d’al-Qaïda ou de Daesh ne se seraient pas contentés de tuer des dessinateurs athées, ils auraient d’abord détruit les archives du journal sous leurs yeux, sur le modèle de ce qu’ils ont fait dans la totalité de leurs actions au Maghreb et au Levant.
Pour ces terroristes, le premier devoir c’est de détruire les objets qui, selon eux, offensent Dieu, puis de punir les soi-disant ennemis de Dieu.
De même, ils ne se seraient pas immédiatement repliés, fuyant la police, sans avoir achevé leur mission. Ils auraient au contraire terminé leur mission, dussent-ils mourir sur place.
Nous devons nous souvenir qu’au cours des dernières années, nous avons vu les services spéciaux américains ou de l’O.T.A.N. :

  • Tester en France les effets dévastateurs de certaines drogues sur des populations civiles
  • Soutenir l’Organisation de l'Armée Secrète (O.A.S.) pour tenter d’assassiner le président Charles De Gaulle
  • Procéder à des attentats sous faux drapeau, contre des civils, dans plusieurs États membres de l’O.T.A.N.

Nous devons nous souvenir que, depuis le démembrement de la Yougoslavie, l’état-major des États-Unis a expérimenté et mis en pratique dans de très nombreux pays sa stratégie 'des combats de chiens'. Elle consiste à tuer des membres de la communauté majoritaire, puis des membres des minorités en renvoyant les responsabilités dos-à-dos jusqu’à ce que chacun soit convaincu d’être en danger de mort. C’est de cette manière que Washington a provoqué la guerre civile aussi bien en Yougoslavie que dernièrement en Ukraine.

Les Français seraient bien avisés de se souvenir également que ce ne sont pas eux qui ont pris l’initiative de la lutte contre les terroristes revenant de Syrie et d’Irak.
Le cas de Mehdi Nemmouche n’étant pas celui d’un terroriste solitaire, mais d’un agent chargé d’exécuter à Bruxelles deux agents du MOSSAD.
C’est Washington qui a convoqué, le 6 février 2014, les ministres de l’Intérieur de l’Allemagne, des États-Unis, de la France (Valls s’est fait représenté), de l’Italie, de la Pologne et du Royaume-Uni pour faire du retour des jihadistes européens une question de Sécurité nationale.
Ce n’est qu’après cette réunion que la presse française a abordé ce sujet, puis que les autorités ont commencé à réagir.
Nous devrions considérer toutes les hypothèses et admettre, qu’à ce stade, son but le plus probable est de nous diviser ; et ses commanditaires les plus probables sont à Washington.