LE MIRACLE DES DEUX MERS :

LES DEUX MERS QUI NE SE MÉLANGENT PAS MENTIONNÉ DANS LE CORAN :

Mers et océans sont tous deux de grandes étendues d’eau salées qui recouvrent pas moins de 70% de la Terre.
Une mer est de volume faible à moyen et peut être fermée, tandis qu’un océan a lui un grand volume.
Les Océans sont au nombre de cinq : l’Océan Pacifique, Atlantique, Indien, Antarctique et Arctique ; les mers quant à elle sont beaucoup plus nombreuses.

Les océans sont composés d’une solution complexe qui est l’eau de mer, dans laquelle nous pouvons trouver tous les éléments chimiques connus ; au moins à l’état de traces.
La teneur en chlorure de sodium (sel), qui est l’élément majoritaire de cette solution est en moyenne de 35g/L.
Notons que l’origine du sel de la mer provient en théorie des rivières et de la dissolution des roches, qui en se déversant dans la mer y a concentré ses sels grâce au mécanisme d’évaporation des eaux. Cependant il y a bien des différences entre les océans, en effet, la salinité de l’eau n’est pas la même d’un point à l’autre de la Terre ; ce qui entraîne une différence dans la densité de l’eau de mer, son indice de réfraction mais aussi sa biodiversité.
Par exemple, certaines espèces sont dites 'halophiles' ( qui aime le sel ), en plus de tolérer la forte concentration de sel dans l’eau, elles l’utilisent pour des réactions métaboliques et ne peuvent vivre dans des eaux moins salées.
A l’inverse, d’autres espèces n’arrivent pas à absorber l’eau si la concentration de sel y est trop importante.

Tout d’abord cette barrière a été baptisée 'front' par les océanologues.
Grâce à elle, l’eau de mer conserve les caractéristiques naturelles à laquelle est habituée la vie sous marine ; pour qui un changement serait nuisible.
En 1872 en Grande Bretagne, est lancé la plus grande campagne océanographique de l’époque, l’expédition du Challenger.
Elle y a parcouru tous les Océans et a permis de définir que chaque océan avait ses propres caractéristiques, et que malgré les courants et vents celles ci ne changeaient pas.

En 1930, une autre expédition américaine dans le Golfe du Mexique démontre avec plus de précision et de moyens techniques, l’existence d’océans distinctements séparés ; alors bien sûr il ne s’agit pas de barrière physique mais le fait qu’ils ne se mélangent pas donne l’effet d’une barrière.
Parfois, la barrière ne se voit pas à l’œil nu mais à l’aide d’une caméra spéciale nous pouvons voir la démarcation.
Il y a deux mécanismes physiques qui entrent en jeu ici : la tension superficielle ou tension de surface et l’effet thermo-haline.

La tension superficielle en gros, c’est la tension qui existe à la surface de séparation de deux milieux , elle s’exprime en Newton par mètres ou en Joules par mètres carré ; c’est cette tension qui permet à certains insectes de marcher sur l’eau ou à l’eau et l’huile de ne pas se mélanger, elle est différente selon que nous soyons confrontés à des liquides des gaz ou des solides.
Deux liquides qui ne se mélangent pas sont non miscibles et forment deux phases - De plus chez les liquides, les molécules exercent entre elles différentes forces (attraction et répulsion ), des forces électrostatiques et des forces dites de Van Der Waals.
Ensuite, l’effet dit thermo-haline ([thermo] = chaleur et [haline] = salinité) correspond à la circulation des liquides lié à la température et la salinité des masses liquides.
Cet effet va induire une circulation des deux liquides en contact ; avec le liquide à la densité la plus forte vers le bas jusqu’à ce que la séparation se stabilise.

De ce fait, aucune mer ni Océan n’impose ses caractéristiques à l’autre.
Cette propriété des mers, qui convergent sans pourtant se mélanger, n’a été découverte que très récemment par les océanographes.
En raison d’une force physique appelée "tension de surface", les eaux des mers voisines ne se mélangent pas.
Du fait d’une différence de densité, la tension superficielle empêche les mers de se mélanger, comme si un mur très fin les séparait.
Ce qui est remarquable, c’est qu'à une époque où l’on n’avait aucune connaissance sur la physique, la tension de surface ou l’océanographie, ce phénomène ait été évoqué.

L'OBSCURITE DES MERS ET LES VAGUES INTERNES :

Les ténèbres sur une mer profonde, des vagues la recouvrent, vagues au-dessus desquelles s'élèvent d'autres vagues, sur lesquelles il y a d'épais nuages.
Ténèbres entassées les unes au-dessus des autres. Quand quelqu'un étend la main, il ne la distingue presque pas.
Celui que Dieu prive de lumière n'a aucune lumière.
L’obscurité dans les mers profondes et les océans commence à peu près à 200 m et plus. A cette profondeur, il n’y a presque pas de lumière.
Au-dessous de 1 000 m, il n’y a plus aucune lumière.

Les actions des mécréants sont encore semblables à des ténèbres sur une mer profonde :
des vagues la recouvrent, vagues au dessus desquelles s’élèvent d’autres vagues, sur lesquelles il y a d’épais nuages.
Ténèbres les unes au-dessus des autres. Quand quelqu’un étend la main, il ne la distingue presque pas.
Celui que Dieu prive de lumière n’a aucune lumière.
Coran sourate 24 verset 40


Aujourd’hui, on connaît la constitution générale des mers, les caractéristiques des êtres qui y vivent, leur salinité, leur volume, leur superficie et leur profondeur.
Les sous-marins et les équipements spécifiques, développés grâce à la technologie moderne, permettent aux scientifiques d’obtenir ces informations.
Les hommes ne sont pas capables de plonger à plus de 70 mètres sans l’aide d'équipements spéciaux.
Ils ne peuvent pas survivre sans assistance dans les profondeurs des océans, comme à moins de 200 mètres.

Pour ces raisons, les scientifiques n’ont été en mesure de découvrir que tout récemment des informations détaillées sur les mers.
Une telle information soit fournie par le Coran à une époque où aucun équipement n’était disponible pour permettre à l’homme de plonger dans les profondeurs des océans.
Les scientifiques n’ont découvert que récemment qu’il existe des vagues internes qui se forment sur les interfaces de densité entre les couches de densités différentes. Ces vagues internes couvrent les eaux profondes des mers et des océans car l’eau située en profondeur a une densité supérieure à celle de l’eau située au-dessus d’elle.
Les vagues internes agissent telles des vagues de surface. Elles peuvent rompre, tout comme les vagues de surface. Les vagues internes ne peuvent être vues par l’œil humain, mais elles peuvent être détectées en étudiant les changements de température ou de salinité à un niveau donné.

C’est Dieu qui a fait confluer les deux mers : l’une est douce, agréable au goût ; l’autre est salée, amère.
Il a placé entre les deux une barrière, une limite infranchissable.
Coran sourate 25 verset 53


UN LAC SOUS LES OCÉANS :

The Nautilus Exploration Team, cette équipe de scientifiques américains l’a renvoyé, un an après sa première découverte d’un étrange phénomène sous-marin, explorer les fonds du golfe du Mexique.
Elle souhaitait en apprendre plus sur cette sorte de lac sous-marin, qu’elle a surnommé le 'jacuzzi du désespoir'.
Un surnom inquiétant, lié à la nature même de l’eau qui s’y trouve.
Une eau 5 fois plus salée que celle qui l’entoure, mais surtout hautement toxique.
Les quantités de méthane et de sulfure d’hydrogène y sont particulièrement élevées.
Au point que tout animal qui y pénètre y laisse sa peau, y compris l’homme !

Si les crabes meurent, crevettes et moules s’y plaisent : les scientifiques cherchent à savoir pourquoi.
Cette deuxième exploration, au-delà de photographies spectaculaires réalisées par le robot 'Hercules', a permis de découvrir que cet habitat inhospitalier convient cependant à certains êtres vivants : bactéries et vers bien sûr, mais aussi crevettes et moules.
C’est d’ailleurs à la fois l’amoncellement de sel sur les bords du lac sous-marin, dû au non-mélange des deux eaux, et les moules qui s’y installent, qui lui donnent cette forme si particulière.
Toutes les données prélevées sur place vont permettre de mieux comprendre comment les bactéries ont pu se développer dans cet environnement au fil du temps et en combien de temps.
Le chercheur s’est dit très troublé par l’expérience. En regardant le flux vidéo retransmis par le robot, il a en effet eu l’impression de ne plus être sur Terre !

En 2014, des scientifiques spécialistes de la vie marine ont découvert un lac de saumure situé dans le Golfe du Mexique.
Erik Cordes, professeur de biologie à la Temple University de Philadelphie, s’est rendu sur place avec son équipe et un robot capable d’explorer les fonds marins.

Il a donné libre cours aux deux mers pour se rencontrer ; il y a entre elles une barrière qu’elles ne dépassent.
Coran sourate 55 verset 19 - 20


En règle générale, les lacs de saumure, se trouvent au fond d’une plaine abyssale océanique.
Il en existe plusieurs à travers le monde, mais ils sont plus répandus sur le plateau de l’Antarctique, là où le courant est faible.
Ces lacs se forment habituellement par dissolution des dépôts de sel et ils se présentent sous la forme de mares dont l’eau est à la fois dense et salée.
Elle l’est en règle générale entre trois et 5 fois plus que l’eau de mer.

D’après les relevés effectués sur place, son eau serait environ plus salée que l’eau qui l’entoure et il contiendrait en plus des concentrations très toxiques de méthane et d’hydrogène sulfuré.
C’est précisément ce qui l’empêcherait de se mélanger avec les eaux présentes dans le golfe.

LA RIVIÈRE SOUS-MARINE :

Dans la péninsule du Yucatan, au Mexique, il existe une rivière sous-marine à 60 mètres de profondeur dans une grotte au Cenote Angelita. C’est à cause d’une eau saturée en hydrogène sulfuré que ce phénomène naturel a pu être possible.
Le plongeur professionnel et photographe Anatoly Beloshchin nous fait découvrir cette incroyable rivière sous l’eau.
Cela me rappelle le Green Lake d’Autriche où se trouve une étendue d’herbe au fond d’un lac.

Angelita se trouve à une quinzaine de kilomètres environ au sud de Tulum. Une rivière sous-marine se cache sous l'eau d'un Cenote.
Ce dernier est un gouffre rempli d'eau né de l'effondrement de terrains calcaires situés au-dessus d'un réseau de grottes et de rivières souterraines.
Certains de ces gouffres sont reliés à l'océan et accueillent également de l'eau salée. Cette particularité explique la formation de l'étrange rivière. Le Cenote Angelita est composé d'eau douce jusqu'à une profondeur de 30 m puis d'une couche de sulfure d'hydrogène qui donne cet aspect laiteux, enfin en dessous, c'est le reste de la cavité jusqu'à 60 mètres de profondeur.

Répartie en deux couches séparées par une 3ème couche constituée d’hydrogène sulfide produit par la décomposition des végétaux en suspension entre les deux, la cénote provient de l’effondrement d’une ancienne caverne souterraines remplie d'eau fraîche et qui reposait autrefois sur un lit de calcaire. Réputée pour sa beauté naturelle stupéfiante et ses ruines étonnantes telles que Uxmal et Tulum, la région du Yucatan offre surtout aux amateurs de plongée des balades féeriques et fantastiques au cœur de ses cénotes comme celles de Playa del Carmen ou encore la cénote Chac Mool.
Mais une des plus visitées et spectaculaires de la région reste bien sûr la Cenote Angelita où ici la première moitié de la plongée se fait dans de l'eau fraîche alors que la seconde moitié de la visite se fera dans de l'eau salée. Composée en réalité de trois couches, (une d'eau douce, une d'eau salée et, entre les deux, une couche épaisse de sulfate d'hydrogène (souffre) mystique), la cénote Little Angel (Angelita) offre une vue inoubliable au gré de cette vraie/fausse rivière sous-marine aux alentours de laquelle semblent avoir été déposés des arbres et branches.